Camp Oddo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Oddo.
Extrait sonore d'une enquête orale réalisée en 2006 par une historienne relatant un témoignage sur la vie du camp Oddo à Marseille.

Le camp Oddo est un des lieux d'accueil mis à la disposition des réfugiés à la suite de la première arrivée massive des arméniens à Marseille en novembre 1922[1]. Installés sur un terrain concédé au ministère de la Guerre par la compagnie de chemin de fer PLM le long du Boulevard Oddo, dans le quartier de Saint-Antoine, les baraquements devaient accueillir temporairement quelques centaines de familles.

À la date du 18 septembre 1923, 780 réfugiés y sont logés mais les chiffres augmentent très vite : 1430 le 2 octobre 1923 et le 26 novembre, 2 327 occupants sont comptabilisés. En août 1924, le préfet des Bouches-du-Rhône signale au gouvernement français que les réfugiés arméniens sont installés de façon permanente dans le camp et préconise une évacuation progressive. Le camp ne fermera que le 23 avril 1927[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Émile Temime (dir.) et Marie-Françoise Attard-Maraninchi, Histoire des migrations à Marseille, t. 3 : Le Cosmopolitisme de l'Entre-deux-guerres, 1919-1945, p. 47 à 55.
  2. Lydie Belmonte (préf. Charles Aznavour), De la petite Arménie au boulevard des grands pins : évolution de l'espace communautaire arménien d'un quartier de Marseille des origines à nos jours, , 248 p. (ISBN 9782903963965), p. 51.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]