Camp Oddo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Photo noir et blanc de quelques dizaines de personnes, y compris des enfants, devant des baraquements
Arméniens réfugiés, devant les baraquements du camp Oddo.
Extrait sonore d'une enquête orale réalisée en 2006 par une historienne relatant un témoignage sur la vie du camp Oddo à Marseille.

Le camp Oddo est un des lieux d'hébergement mis à la disposition des réfugiés arméniens rescapés du génocide, à la suite de leur première arrivée massive à Marseille en [1].

Historique[modifier | modifier le code]

Le camp Oddo occupe les baraquements[2],[3] d’un ancien camp militaire de la guerre de 1914-1918, situé dans le quartier du Canet à l’extrémité Est du boulevard Oddo prolongé, le long du ruisseau des Aygalades.

Ces baraquements devaient accueillir temporairement quelques centaines de familles. À la date du , 780 réfugiés y sont logés. Mais les chiffres augmentent très vite : 1 430 le , 2 327 le . Albert Londres dans Marseille, porte du Sud évoque la surpopulation du camp[4]. En août 1924, le préfet des Bouches-du-Rhône Louis Thibon signale au gouvernement français que les réfugiés arméniens y sont installés de façon permanente et préconise une évacuation progressive.

Au total 5 441 réfugiés arméniens sont passés par le camp[5].

Le camp Oddo ne ferme que le [6]. Le terrain du camp, concédé pendant la guerre de 1914-1918 au ministère de la Guerre par la compagnie de chemin de fer PLM, est ensuite utilisé pour la construction de la gare de fret du Canet livrée à l’exploitation en .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Émile Temime (dir.) et Marie-Françoise Attard-Maraninchi, Histoire des migrations à Marseille, t. 3 : Le Cosmopolitisme de l'Entre-deux-guerres, 1919-1945, p. 47 à 55.
  2. « Les Baraques Adrian » [PDF] (consulté le ).
  3. [vidéo] Le camp Oddo, premier refuge des Arméniens de Marseille sur YouTube.
  4. « Au bout d'un si long chemin, le camp Oddo », sur imprescriptible.fr (consulté le ).
  5. « Listes des 5441 réfugiés arméniens du camp Oddo, Marseille, disponible en ligne, un pas important pour la généalogie », sur webaram.com, .
  6. Lydie Belmonte (préf. Charles Aznavour), De la petite Arménie au boulevard des grands pins : évolution de l'espace communautaire arménien d'un quartier de Marseille des origines à nos jours, , 248 p. (ISBN 9782903963965), p. 51.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]