Gare de Marseille-Canet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Marseille-Canet
Image illustrative de l’article Gare de Marseille-Canet
Entrée de la gare,
au 29 boulevard Ferdinand-de-Lesseps.
Localisation
Pays France
Commune Marseille
Quartier Le Canet
Adresse 29 boulevard Ferdinand-de-Lesseps
Coordonnées géographiques 43° 19′ 24″ nord, 5° 22′ 20″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services Fret
Transport combiné
Caractéristiques
Ligne(s) Marseille-Arenc à Marseille-Canet
Historique
Mise en service

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Marseille-Canet

Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur

(Voir situation sur carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur)
Marseille-Canet

Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône

(Voir situation sur carte : Bouches-du-Rhône)
Marseille-Canet

Géolocalisation sur la carte : Marseille

(Voir situation sur carte : Marseille)
Marseille-Canet

La gare de Marseille-Canet[1] est une gare ferroviaire française située dans le quartier du Canet, à Marseille.

Gare aux marchandises, elle est ouverte uniquement au trafic fret.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

La gare de Marseille-Canet se situe au point kilométrique (PK) 2,366 de la ligne de Marseille-Arenc à Marseille-Canet, sur laquelle se débranche le raccordement de L'Estaque-Joliette à Marseille-Canet. Ces deux infrastructures permettent de relier la gare, établie en cul-de-sac, à la ligne de L'Estaque à Marseille-Saint-Charles et donc au reste du réseau ferré national.

Histoire[modifier | modifier le code]

La gare de Marseille-Canet est livrée à l'exploitation le . Sa construction répond au double besoin d'allonger les voies surchargées de la gare aux marchandises d’Arenc[2] et de desservir les usines des quartiers industriels voisins dont beaucoup ne sont pas reliées aux voies ferrées, le transport des marchandises étant jusqu’alors assuré par un camionnage lent et onéreux[3],[4].

La place manque entre bassins du port et Cap Pinède [5]. Mais dès avant la guerre de 1914-1918 la Compagnie PLM, prévoyant la croissance du trafic acquiers à proximité, dans le quartier du Canet, un terrain libre de 28 ha[3],[6] avec le projet d'y créer une gare de débords[7] et d’embranchements particuliers[4].

Le chantier commence en . Le raccordement des deux sites est assuré par une voie ferrée en demi ellipse d'environ 1 400 m. Il nécessite le percement du tunnel d'Arenc (521 m) et le creusement d'une tranchée dans le quartier de La Cabucelle. Pour le franchissement de cette tranchée la route nationale 8 (actuelle rue de Lyon) doit être déviée provisoirement, avec ses deux voies de tramway et l’ensemble des réseaux. La Compagnie PLM assure aussi, pour le compte de la Ville de Marseille, la prolongation du boulevard Oddo (devenu ensuite partie du boulevard Capitaine Gèze, avec deux ponts franchissant le ruisseau des Aygalades et les voies ferrés à l'entrée de la gare. Ce large boulevard valorise l'accès à de vastes terrains industriels jusqu'alors mal desservis[3].

Les voies et faisceaux livrés en sont complétés de à , des cours de débord sont aménagées. Enfin, le le raccordement de la gare à la ligne de l'Estaque à Marseille-Joliette est mis en service, après le percement du tunnel du Canet (528 m). Ce raccordement prévu dès l'avant-projet permet d'éviter les mouvements de rebroussement vers la gare d'Arenc. La gare du Canet prend ainsi son autonomie par rapport à celle d’Arenc[4].

Le projet de raccordement avec la ligne de Marseille-Saint-Charles à Vintimille abandonné, la gare aux marchandises du Canet, dont la desserte routière s’effectue par le boulevard Extérieur (actuel boulevard Ferdinand de Lesseps) demeure en cul-de-sac[3].

Avenir du site[modifier | modifier le code]

En 2014, les deux portiques jadis utilisés par Novatrans ont été démontés[8].

À terme, l'emprise de la gare est censée être cédée par la SNCF à l'établissement public Euroméditerranée. Dans le cadre du projet « Euromed 2 », il est prévu de transformer le site en un vaste espace vert de 14 hectares appelé « parc des Aygalades ». Le terminal combiné serait alors déplacé à Mourepiane. Cependant, les opérateurs installés à Marseille-Canet disposent de conventions d'occupation temporaire courant jusqu'à 2019 voire 2024[9].

Service des marchandises[modifier | modifier le code]

Portiques porte-conteneurs de l'entreprise Naviland Cargo dans la gare de Marseille-Canet.

Cette gare comporte un important terminal combiné exploité par Naviland Cargo (ancienne Compagnie nouvelle de conteneurs)[10]. La société de manutention, stockage et entreposage Transagrue y est également implantée[11].

Le document de référence du réseau ferré national (DRR) 2019 indique que le terminal de Marseille-Canet 1 — situé 29 boulevard Ferdinand-de-Lesseps — dispose de 2 235 mètres de voies ferrées manutentionnables (8 voies) desservies par des portiques et des grues. Le terminal de Marseille-Canet 2 — situé 35bis boulevard Danielle Casanova — dispose de 1 320 mètres de voies ferrées manutentionnables (6 voies)[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dénomination officielle pour la différencier des autres gares marseillaises. Usuellement appelée « gare du Canet ».
  2. La gare d’Arenc, qui assure le trafic des marchandises du port de Marseille, est mise en service en 1897. Voir: Jacques Léotard (préf. Adrien Artaud), Le port de Marseille, Paris, Dunod, coll. « Les Grands ports français », , 220 p. (notice BnF no FRBNF34122301, lire en ligne), p. 69). Depuis 2006 le site accueille la plateforme logistique Sogaris: (« Sogaris Marseille », sur Sogaris.fr (consulté le 11 janvier 2019).
  3. a b c et d A. Joubret, « La nouvelle gare du Canet et les consolidations des murs de la Pinède à Marseille », Technica, no 15,‎ , p. 3-19 (lire en ligne, consulté le 11 janvier 2019)
  4. a b et c Gollety et Soulat, « La gare de Marseille-Canet », Revue générale des chemins de fer,‎ , p. 183-186 (ISSN 0035-3183, notice BnF no FRBNF34349200, lire en ligne, consulté le 11 janvier 2019).
  5. Voir le plan présentant le programme d’extension du port adopté le 28 oct 1924 par la Chambre de Commerce: « Plan du port de Marseille », sur Marius.marseille.fr (consulté le 11 janvier 2019).
  6. Ce terrain est concédé pendant guerre de 1914-1918 au ministère de la Guerre. Les baraques de type « Adrian » du camp militaire sont ensuite occupées de à par les réfugies arméniens du «Camp Oddo».
  7. Chargement le déchargement directs des wagons dans des véhicules routiers, voir « Débord », sur Wiki Trains (consulté le 11 janvier 2019)
  8. « Démontage de 2 portiques sur Marseille », le 5 avril 2014, sur le site de la société « AW ».
  9. « Marseille : Euromed 2 déraille à la gare du Canet », article La Provence du 29 octobre 2016.
  10. Implantations Marseille sur le site internet de Naviland Cargo (consulté le 12 janvier 2019)
  11. Site internet de la société Transagrue (consulté le 12 janvier 2018).
  12. DRR - Horaire de service 2019, Annexe 8.1 - Liste des terminaux de marchandises, sur le site de SNCF Réseau (consulté le 12 janvier 2019).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]