Camilla Horn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Horn.
Camilla Horn
Description de cette image, également commentée ci-après
Camilla Horn en 1929 sur une carte postale de Ross Verlag[1]
Nom de naissance Camilla Martha Horn[2]
Naissance
Francfort-sur-le-Main
Nationalité allemande
Décès (à 93 ans)
Gilching
Profession Actrice
Films notables Faust, une légende allemande

Camilla Horn (1903-1996) fut une danseuse allemande et une vedette du cinéma muet[3] ainsi que du parlant.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille d'un fonctionnaire (un cheminot[4]), Camilla Horn travailla dans la mode et suivit des cours de danse et de théâtre (ceux de Lucie Höflich[4]). Elle fit ensuite du cabaret et apparut dans les revues de Rudolf Nelson[4].

En 1925, employée comme figurante à l'Ufa (doublure jambe de Lil Dagover[5]), elle fut repérée par F.W. Murnau et connut une gloire immédiate dans son Faust[3]. Dans l'année qui suivit, elle signa un contrat avec United Artists et « joua des rôles de vamp blonde dans sept films »[3]. Certains furent produits par Joseph M. Schenck et un fut réalisé par Ernst Lubitsch, Eternal Love[6] : elle y jouait aux côtés de John Barrymore, comme dans Tempête[7].

Après l'avènement du parlant, elle retourna en Europe, continua à incarner des rôles de femme fatale et devint encore plus célébrée[5]. Parmi sa production d'alors, on peut retenir Hans in allen Gassen[8] (la version française fut La Folle Aventure d'André-Paul Antoine, Der Letze Walser[9] (la version française fut La Dernière Valse de Leo Mittler) et Fahrendes Volk[10] (sa version française fut Les Gens du Voyage de Jacques Feyder)[4].

En désaccord avec les Nazis, elle fut un temps protégée par son statut de star[5] avant de devoir tourner en Italie entre 1941 et 1943, puis de se retirer dans une propriété de l'est de l'Allemagne[3].

Après la guerre, sans le sou, elle dut être interprète pour les forces américaines stationnées en Allemagne. Puis, en 1948, elle revint au théâtre dans une production de L'Aigle à deux Têtes de Jean Cocteau et passa la seconde moitié de sa vie entre scène, cinéma et télévision[2].

Récompenses[modifier | modifier le code]

En 1974, elle reçut un LOLA[11].

En 1987, elle reçoit le Bayerischer Filmpreis (de) de meilleure actrice[12].

Postérité[modifier | modifier le code]

Bruce Springsteen a écrit une chanson sur Camilla Horn[13].

Filmographie sélective[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

(en) Camilla Horn sur l’Internet Movie Database

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]