Cafpi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cafpi
Description de l'image Logo cafpi.png.
Création 1971 Création de Cafpi
Fondateurs Elie Assouline, président du conseil de surveillance
Personnages clés Maurice Assouline, président du directoire
Forme juridique Société anonyme
Slogan Négocier, c'est notre métier !
Le pouvoir d'acheter en immobilier ! (2012)
Siège social Drapeau de France Sainte-Geneviève-des-Bois (France)
Activité Courtage en prêt immobilier
Produits Prêts Immobiliers
Regroupement de crédits
Assurances Emprunteurs
Financement Investisseurs
Entreprises
Filiales Cafpi Regroupement de Crédits
Vitae assurances
Effectif 1 200 collaborateurs (2012)
Site web http://www.cafpi.fr

Cafpi (Conseil à l'Accession et au Financement en Prêts Immobiliers[1]) est une société commerciale, créée en 1971 à Sainte-Geneviève-des-Bois dans le département de l'Essonne, leader français du courtage en prêt immobilier en 2009[2] et en 2011[3],[4],[5].

Historique[modifier | modifier le code]

Élie Assouline (né en décembre 1948) crée une société en 1971. Il désire rendre le crédit immobilier plus simple, plus accessible grâce au courtage en prêts immobiliers. En 1975, son frère Maurice Assouline (né en décembre 1954) le rejoint. La société évolue de structure juridique et devient une SA à directoire, inscrite au registre de commerce d’Évry le 1er janvier 2009[6],[7],[8]. La famille Assouline est l'actionnaire de la société ; dans son classement annuel, le magazine Challenges la classe 358e fortune française en 2012[9].

En 1975, la société installe son siège à Sainte-Geneviève-des-Bois, puis en 1986 la société commence à créer des agences et s'étend en France métropolitaine puis dans les DOM-TOM (25 agences en 2000, 150 en 2012). En 1993, elle crée Vitae Assurances Emprunteurs. En 1999 est introduit le courtage en ligne via le réseau Internet. En 2005, les activités s'étendent au regroupement de crédits. En 2008, la société crée une filiale au Maroc[10].

Activité[modifier | modifier le code]

Les clients de CAFPI sont les futurs acquéreurs en recherche de financement. Pour un acquéreur potentiel, son objet est de trouver le financement qui correspond le mieux à son besoin : le courtier est un intermédiaire entre les clients et les banques, le courtier n'est pas le prêteur[11]. Compte tenu de la totalité des financements proposés à un instant donné, CAFPI obtient des banques des conditions avantageuses dont il fait bénéficier ses clients. C'est un peu un « citation|supermarché du crédit immobilier »[10].

La société se rémunère sur le montant des propositions de prêts qu'elle effectue pour ses clients. La commission est comprise entre 0,8 et 1 % du montant du prêt[12].

En 2007, Cafpi s'associe à une banque espagnole pour proposer des prêts à 50 ans, avec tous les risques que cela pose[13].

En 2008, le quotidien Les Échos évoque un "coup de théâtre" lorsque Cafpi invite toutes les grandes banques à son capital[14]

CAPFI a ainsi été l'intermédiaire de 5.2 milliards d'euros de financement en 2011[9], en lien avec plus de 110 banques, ce qui l'amène à être leader de son domaine en 2011[15].

En 2009, la société Cafpi propose de mieux encadrer son métier et préconise l'inscription des professionnels dans un fichier des intermédiaires des opérations de banque et la création d'une fédération[16].

En 2010, CAPFI s'associe aux sociétés de courtage en ligne Empruntis, Meilleurtaux et AB Courtage pour créer l'Association professionnelle des intermédiaires en crédit (APIC). Le courtier Credipro les rejoint, l'APIC (dirigée par le président du directoire de CAPFI) revendiquant alors 35 % de parts de marché du courtage en crédits en France[17].

C'est à cette même époque que Cafpi met en ligne un comparateur d’assurance de prêt. Le simulateur intègre plusieurs variables : durée de l'emprunt, capital assuré, garanties offertes (en particulier les incapacités de travail). L'entreprise propose également à ses clients une aide à la restructuration des crédits, des assurances de prêt spécifiques et une expertise sur les dossiers complexes (précarité d'emploi, accident de la vie, refus d'assurance, etc.)[18],[19].

En février 2011, un directeur régional est mis en examen pour escroquerie dans l'affaire Appolonia où Cafpi servait de courtier pour ce promoteur. [20]

En 2011, contrairement à certaines analyses, telle celle de l'économiste en chef du Fonds monétaire international, publiée dans le quotidien Le Monde du 23 avril 2010 qui évoque la bulle immobilière en France[21], pour Cafpi : il n’existe pas de bulle immobilière en France[22].

En 2012, la société Cafpi faisait la moitié de la production annuelle de financement pour l’investissement locatif avec le seul dispositif lié à la loi Scellier[23].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Élie Assouline », sur le site du magazine L'Express (consulté le 26 janvier 2013).
  2. Les courtiers tirent leur épingle du jeu
  3. « Cafpi veut poursuivre son expansion malgré la baisse des crédits immobiliers », sur le site cbanque + dépêche AFP (consulté le 26 janvier 2013).
  4. « Immobilier : CAFPI se félicite de l'arrivée d'un nouveau dispositif d'incitation à l'investissement locatif », sur le site boursier.com du groupe Lagadère (consulté le 26 janvier 2013).
  5. « Cafpi sera présent au Salon de l’Immobilier de la porte Champerret et lance une campagne TV », sur le site cristal-banque.com (consulté le 26 janvier 2013).
  6. Étienne Gless, « Faire une campagne de pub télé pour moins de 500 000 euros », sur le registre du commerce d’Évry, en ligne sur le site société.com,‎ (consulté le 19 janvier 2013).
  7. « Maurice Assouline », sur le registre du commerce d’Évry, en ligne sur le site société.com (consulté le 19 janvier 2013).
  8. « CAPFI », sur le registre du commerce d’Évry, en ligne sur le site société.com (consulté le 19 janvier 2013).
  9. a et b « Élie et Maurice Assouline ainsi que leur famille », sur le site du magazine Challenges (consulté le 19 janvier 2013).
  10. a et b Rachid Hallaouy, « Immobilier - CAFPI : Le courtage en crédit immobilier prend pied au Maroc », sur le site yabiladi.com « Le Maroc à portée de clic »,‎ (consulté le 19 janvier 2013).
  11. « Analyse d'un arrêt de la cour d'appel de Paris », sur le site de jurisprudence jurisprudences.net,‎ (consulté le 19 janvier 2013).
  12. Danièle Guinot, « Les courtiers mieux encadrés », sur le site du quotidien Le Figaro,‎ (consulté le 19 janvier 2013).
  13. Les prêts à 50 ans débarquent en France
  14. Cafpi invite toutes les grandes banques à son capital
  15. Alexandra Picard, « CAFPI, leader français des courtiers en prêts immobiliers », sur le site acheterlouerpro.fr,‎ 2011 (consulté le 19 janvier 2013).
  16. Courtage immobilier : Cafpi s'engage dans le débat sur l'encadrement
  17. « Franchise courtage : CREDIPRO rejoint CAFPI et MEILLEURTAUX à l’APIC », sur le site esechosdelafranchise.com du groupe Les Échos,‎ (consulté le 19 janvier 2013).
  18. « Cafpi lance un comparateur d'assurance de prêt », sur le site du quotidien Le Nouvel Observateur,‎ (consulté le 26 janvier 2013).
  19. « Cafpi. Jean-Luc Péran, courtier en prêt immobilier », sur le site du quotidien Le Télégramme,‎ (consulté le 26 janvier 2013).
  20. [1]
  21. Olivier Blanchard, En France, la bulle immobilière est loin d'être résorbée, Le Monde, 23 avril 2010, [lire en ligne] et [lire en ligne].
  22. « Bulle immobilière : Cafpi surgit dans le débat », sur le site d’information indépendant sur l’immobilier du Grand Lyon et de la région lyonnaise.,‎ (consulté le 26 janvier 2013).
  23. Défiscalisation immobilière : le « Duflot »