Butare

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Huye

Butare
Butare
Rue de Butare
Administration
Pays Drapeau du Rwanda Rwanda
Province Butare
Sud
District Huye
Démographie
Population 89 600 hab. (2005)
Géographie
Coordonnées 2° 37′ 54″ sud, 29° 43′ 00″ est
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Rwanda
Voir sur la carte administrative du Rwanda
City locator 14.svg
Butare

Butare (renommée officiellement en 2006 du nom de Huye) est la principale ville de la province du Sud au Rwanda.

Histoire[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

La ville fut fondée en 1920 sous le nom d'Astrida, en hommage à la reine Astrid, durant la période coloniale belge.

Après l'indépendance du Rwanda en 1962, le nom de la ville a été changé en Butare[1].

Avant la réforme administrative de 2006, Butare était aussi la capitale d'une province (préfecture jusqu'en 2002) à laquelle elle donnait son nom. La ville a ensuite été incoprorée dans le district de Huye[2], dont elle a pris le nom en 2006, mais le nom Butare reste principalement utilisé[3].

Génocide[modifier | modifier le code]

Du 7 au , la région de Butare fut épargnée par le génocide. À partir de cette date, à la suite du discours de Théodore Sindikubwabo, président du gouvernement intérimaire rwandais, et à l'assassinat du préfet Jean-Baptiste Habyarimana (sans lien de parenté avec Juvénal Habyarimana), le génocide déferlera aussi dans cette région.

Économie[modifier | modifier le code]

Butare est le siège de l'Université nationale du Rwanda et, malgré l'ouverture de diverses universités et écoles supérieures à Kigali, elle continue à être considérée par les Rwandais comme la « capitale universitaire » de leur pays.

Butare abrite également le Musée ethnographique (anciennement Musée national du Rwanda).

Transports[modifier | modifier le code]

La ville est reliée par le transport aérien avec l'aéroport de Butare.

Lieux de culte[modifier | modifier le code]

Façade de la cathédrale catholique, la cathédrale Notre-Dame de la Sagesse.

Parmi les lieux de culte, il y a principalement des églises et des temples chrétiens : Diocèse de Butare (Église catholique), Lutheran Church of Rwanda (Fédération luthérienne mondiale), Province of the Anglican Church of Rwanda (Communion anglicane), Union des églises baptistes au Rwanda (Alliance baptiste mondiale) Assemblées de Dieu [4]. Il y a aussi des mosquées musulmanes.

Enseignement supérieur[modifier | modifier le code]

L’Université du Rwanda à Butare a été fondée en 2013.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Britannica, Butare, britannica.com, USA, consulté le 20 juillet 2019
  2. « Butare / Huye », sur Petit Futé (consulté le 1er mars 2020).
  3. « Butare, la Paisible », Rwanda, sur https://www.le-voyage-autrement.com/ (consulté le 1er mars 2020).
  4. J. Gordon Melton, Martin Baumann, Religions of the World: A Comprehensive Encyclopedia of Beliefs and Practices, ABC-CLIO, USA, 2010, p. 2481

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-François Gotanègre, Le marché de Butare, Rwanda, Université Paul Valéry, Montpellier, 1977, 274 p. (thèse de 3e cycle de Géographie)
  • André Guichaoua, Rwanda 1994 : les politiques du génocide à Butare, Karthala, Paris, 2005, 497 p. (ISBN 2-8458-6669-0)
  • Jean-Claude Klotchkoff (et al.), « Butare », in Le Rwanda aujourd'hui, Éditions du Jaguar, Paris, 2008 (2e éd.), p. 96-102 (ISBN 978-2-86950-422-6)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :