Bureau du Tibet (Genève)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bureau du Tibet (Genève)
Drapeau du Tibet
Tibet
Lieu Place de la Navigation 10
Genève 1201
Coordonnées 46° 12′ 50″ nord, 6° 09′ 03″ est
Représentant du Bureau du Tibet Ngodup Dorjee
Nomination

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Bureau du Tibet (Genève)

Géolocalisation sur la carte : Genève

(Voir situation sur carte : Genève)
Bureau du Tibet (Genève)

Le Bureau du Tibet de Genève est la représentation officielle du 14e dalaï-lama et du gouvernement tibétain en exil[1] pour l'Europe centrale et l'Europe de l'Est. Il a été fondé avec l'approbation du gouvernement fédéral suisse en 1964[2].

Le Bureau est chargé de préparer les séjours du dalaï-lama et des responsables du gouvernement en exil, de promouvoir la culture, la religion et la langue tibétaine, de soutenir les citoyens tibétains vivant en Europe, et de promouvoir la cause du Tibet au niveau international[2].

Le Bureau est dirigé par un représentant, qui est assisté par un secrétaire[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Bureau du Tibet en Suisse aida à ses débuts la Croix-Rouge suisse et les amis suisses du Tibet dans le programme de réinstallation des Tibétains en exil. Il servait de lien entre les Suisses et les Tibétains, et avec les Tibétains d'autres pays européens[4].

À la fin des années 1960, le Bureau du Tibet de Genève compte deux représentants du dalaï-lama et limite ses activités aux affaires culturelles et à des travaux non politique. Il aide les 500 Tibétains en Suisse, ainsi que les étudiants tibétains en Angleterre, en Allemagne de l'Ouest, en France, en Suisse, en Norvège et en Belgique. Il maintient aussi le contact avec des érudits tibétains invités par des universités en Europe pour entreprendre des recherches dans des manuscrits tibétains anciens. Enfin, il sollicite l'aide d'organisations en Europe pour le programme de réhabilitation et d'autres programmes du gouvernement tibétain en exil[5].

Quand Lobsang Samten, un frère aîné du dalaï-lama, menait le Bureau du Tibet à Genève où il travailla de 1966 à 1971 avec son épouse Namgyal Lhamo Taklha, le Bureau se concentrait sur l'organisation de programmes culturels dans le cadre de la neutralité de la Suisse[6]. Vers la fin 1969, le Bureau du Tibet fut invité à participer à une foire internationale organisée par une organisation sociale en relation avec les Nations unies. Namgyal Lhamo Taklha fut déléguée aux réunions préparatoires car elles se déroulaient en français[7].

Le [8], lors d'Habitat II, la Conférence des Nations unies sur les établissements humains qui s'est tenue à Istanbul en Turquie du 3 au 14 juin 1996, le Bureau du Tibet de Genève a organisé un séminaire auquel plus de 100 personnes[8] ont assisté où des conférenciers se sont exprimés sur la situation du logement, la transformation de Lhassa en « reconstruction » par les Chinois et l'impact du programme de transfert de la population de la Chine sur le commerce, le logement et l'agriculture au Tibet. Après un film sur la démolition de l'habitat traditionnel à Lhassa, Tsering Tsomo, présidente de l'Association des femmes tibétaines en exil, a présenté un rapport intitulé « La tradition comme meilleure pratique » évoquant les impacts de l'activité chinoise au Tibet. Son public était composé de nombreux représentants chinois dont certains ont affirmé que « tout allait bien » au Tibet au cours des questions qui suivit la session[9].

En août 1997, le Bureau du Tibet de Genève coordonne une délégation tibétaine qui assiste à la 49e session de la sous-commission des Nations unies pour la prévention de la discrimination et la protection des minorités[10].

Selon des documents officiels américains rendus publics en 1998, la CIA apporta en 1964 son soutien à la création du Bureau du Tibet à Genève, un des bureaux destinés à servir de représentations non officielles au dalaï-lama et à maintenir le concept d'une identité politique tibétaine[11],[12].

En l'an 2000, le Bureau du Tibet de Genève et Chungdak Koren coordonnèrent, pour la partie tibétaine, le Concert pour le Cambodge et le Tibet qui se tint dans la ville italienne de Modène le 6 juin[13]. Inauguré par le 14e dalaï-lama et Luciano Pavarotti, il leva 1 million de dollars US pour les enfants tibétains[14].

Liste des représentants[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Yeshe Choesang (en), New representative appointed for New York Tibet office, The Tibet Post, 27 mai 2013
  2. a et b (en) « The Tibet Bureau in Geneva », Tibetan Community in Switzerland and Liechtenstein (consulté le 17 mai 2011)
  3. (en) « Mitarbeiter », The Tibet Bureau in Geneva (consulté le 17 mai 2011).
  4. (en) Namgyal Lhamo Taklha, Born in Lhasa, p. 129
  5. (en) Office of His Holiness the Dalai Lama, Tibetans in exile, 1959-1969: a report on ten years of rehabilitation in India, 1969, p. ix : « Office of Tibet, Geneva: This office at present has two Representatives of His Holiness. As it is situated in neutral Switzerland, it confines its activities to cultural affairs and any other work of a non-political nature. For example, it keeps in close touch with the 500 Tibetan settlers in Switzerland and helps to solve their problems, if any. It also looks after the general welfare of Tibetan students in England, West Germany, France, Switzerland, Norway and Belgium. At the same time it keeps in touch with Tibetan scholars who have been invited by various universities in Europe to undertake research in ancient Tibetan manuscripts. Finally, it solicits assistance from various organizations in Europe for the rehabilitation and other programmes of the Tibetan Government in Exile. »
  6. (en) Kenneth J. Conboy, James Morrison, The CIA's Secret War in Tibet University Press of Kansas, 2002, (ISBN 0700611592 et 9780700611591) : « The Office of Tibet in Geneva, led by the Dalai Lama's older brother Lobsang Samten, focused on staging cultural programs in neutral Switzerland. »
  7. (en) Namgyal Lhamo Taklha, Born in Lhasa, p. 153
  8. a et b (en) Kunzang Yuthok, HABITAT REPORT #6, World Tibet News, 5 juin 1996
  9. (en) Hannah Pearce, Tibetans Win Great Support At Habitat II
  10. (en) Dolma, Bod kyi bud med lhan tshogs (Dharmsāla, India) 1998, p. 41 : « In August 1997, TWA's General Secretary, Ms. Phurbu Dolma attended the 49th Session of the UN Sub-Commission on the Prevention of Discrimination and Protection of Minorities, in Geneva, Switzerland, as part of the Tibetan delegation. The delegation was co-ordinated by the Tibet Bureau, the Representative's office of His Holiness the Dalai Lama in Geneva. »
  11. (en) Foreign Relations of the United States 1964-1968 Volume XXX China Departement of State Washington, DC : « The Agency is supporting the establishment of Tibet Houses in [less than 1 line of source text not declassified] Geneva, and New York City. The Tibet Houses are intended to serve as unofficial representation for the Dalai Lama to maintain the concept of a separate Tibetan political identity. The Tibet House in New York City will work closely with Tibetan supporters in the United Nations, particularly the Malayan, Irish, and Thai delegations. »
  12. (en) World News Briefs; Dalai Lama Group Says It Got Money From C.I.A., The New York Times, 2 octobre 1998.
  13. (en) Pavarotti & Friends Concert For Cambodia And Tibet Announced, World Tibet News, 19 mai 2000
  14. Over One Million US Dollars Raised for Tibetan children by Pavarotti and Friends Concert in Italy, World Tibet News, 7 juin 2000
  15. (en) « Dalai Lama's Geneva Representative Attends International Meet », Phayul, (consulté le 17 mai 2011).

Liens externes[modifier | modifier le code]