Bure (Belgique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bure.

Bure
Bure (Belgique)
Le village en été
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Luxembourg Province de Luxembourg
Arrondissement Neufchâteau
Commune Tellin
Code postal 6927
Zone téléphonique 084
Démographie
Gentilé Burois(e)
Géographie
Coordonnées 50° 05,3′ nord, 5° 15,6′ est
Superficie 1 528 ha = 15,28 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Province de Luxembourg

Voir sur la carte administrative de Province de Luxembourg
City locator 14.svg
Bure

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Bure

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Bure
Pompe à eau communale (XIXe siècle)

Bure est une section de la commune belge de Tellin située en Région wallonne et province de Luxembourg.

C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977, quand elle passa de l'arrondissement administratif de Dinant, en province de Namur, à l'arrondissement administratif de Neufchâteau, en province de Luxembourg.

C'était une commune du département de Sambre-et-Meuse sous le régime français.

Le village possède le Collège d'Alzon, établissement d'enseignement secondaire fondé le 16 octobre 1900 par les Pères Assomptionnistes. Les villageois ont continué à l'appeler "le château". A la suite de la guerre 1914-1918, il fermera ses portes, par manque de moyens, pour rouvrir vers 1923. Les élèves et les pères assomptionnistes devaient aller mendier le dimanche, dans les villages environnants, pour avoir à manger la semaine. Durant l'entre-deux-guerres, il s'est d'abord appelé "L'alumnat de Bure", ensuite durant les années 1950 et 1960, l'institut Marie-Médiatrice. Jusqu'en 1960, le père LIguori continua à visiter les familles de bienfaiteurs dans toute la Belgique, qui lui remettaient de l'argent pour aider l'école et la communauté. Ses confrères le surnommaient "le père mendiant".

Du 23 décembre 1944 au 9 janvier 1945, Bure fut le théâtre de durs combats entre troupes britanniques et allemandes lors de la Bataille des Ardennes[1].

Le saint-patron de l'église est saint Lambert[2]. La chapelle Notre-Dame de Haurt date d’il y a trois siècles.

Implantation d'un parc d'éoliennes[modifier | modifier le code]

2008 voit naître un projet d'implantation d'un parc éolien.

Ce projet, qui consistait en neuf éoliennes de 150 m de haut placées sur la colline de Bure a provoqué un vif émoi auprès des habitants de Mirwart et des deux villages avoisinants Bure et Tellin.

Ce projet a entretemps été abandonné.

Passé monastique[modifier | modifier le code]

Il existe, à Bure, une ferme-château remontant au XVe siècle, qui servit de maison de campagne aux abbés de Saint-Hubert, ainsi que de « converserie », c'est-à-dire de résidence, aux frères convers chargés de cultiver le sol, élever les porcs et faire paître le bétail au profit de la communauté monastique à laquelle ils se rattachaient[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ardennes 44 : la bataille de Bure
  2. Tellin sur le site des Combles et Clochers
  3. Joseph Delmelle, Abbayes et béguinages de Belgique, Rossel Édition, Bruxelles, 1973, p. 74.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul Cugnon, Saint-Hubert d'Ardenne, Cahiers d'Histoire, t. I, Saint-Hubert, , « Nive-lez-Bure. Hameau disparu », p. 51–58.
  • Jean-Pol Weber, Saint-Hubert d'Ardenne, Cahiers d'Histoire, t. IX, Saint-Hubert, , « Bartholomé Pirotte, architecte des châteaux de Mirwart et de Bure ? », p. 41–48.
  • Richard Jusseret, Saint-Hubert d'Ardenne, Cahiers d'Histoire, t. X, Saint-Hubert, , « Deux frères convers « architectes » à l'abbaye de Saint-Hubert dans la seconde moitié du XVIIIe siècle : frère Bérégise et frère Adam », p. 15–42.
  • Jean-Pol Weber, Saint-Hubert d'Ardenne, Cahiers d'Histoire, t. X, Saint-Hubert, , « Une œuvre du serrurier Gaspar Lambin au château de Bure », p. 85–92.
  • Jean-Michel Delvaux, La bataille des Ardennes autour de Rochefort, Histoire – Témoignages – Photos, Celles-Houyet, Jean-Michel Delvaux éd., , « Grupont-Bure-Tellin », p. 44–81.
  • Jean-Michel Delvaux, La bataille des Ardennes autour de Rochefort 2, Histoire – Témoignages – Photos, Celles-Houyet, Jean-Michel Delvaux éd., , « Bure », p. 101–156.