Brand Nubian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Brand Nubian
Description de cette image, également commentée ci-après

Brand Nubian à la Knitting Factory.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Hip-hop, rap East Coast, hip-hop alternatif[1], jazz rap[1]
Années actives 19891995, 19972000, depuis 2003
Labels Elektra Records, Arista, Babygrande Records
Composition du groupe
Membres Grand Puba
Sadat X
Lord Jamar
Anciens membres DJ Alamo
DJ Sincere

Brand Nubian est un groupe de hip-hop américain, originaire de la Nouvelle-Rochelle, à New York. Leurs textes politiquement engagés et leurs beats influencés de soul, jazz et même rock les ont rendus incontournables durant les années 1990.

Biographie[modifier | modifier le code]

Brand Nubian est formé en 1989 à la Nouvelle-Rochelle[2]. Grand Puba (né Maxwell Dixon) avait auparavant enregistré au sein d'un groupe appelé Masters of Ceremony, et est rejoint par Sadat X (né Derek Murphy, originellement Derek X), Lord Jamar (né Lorenzo DeChalus), et DJ Alamo (le cousin de Murphy)[2]. Membres de la Five-Percent Nation[2] (un courant de pensée inspiré de l’Islam), ils ont influencé de nombreux artistes comme dead prez, KMD, Busta Rhymes ou encore certains membres du Wu-Tang Clan.

Le groupe signe avec le label Elektra Records et publie son premier album, One for All, publié en 1990[3]. Il connaît un grand succès, notamment en raison de son message politique[2], et atteint la 130e place du Billboard 200[1]. Il reste un « classique » du hip-hop et l'un des disques les plus piratés de l’industrie discographique du rap[réf. nécessaire]. L'accueil de l'album est élogieux[3],[2], mas la rhétorique de l'album — en particulier le titre Drop the Bomb — met le feu aux poudres, et certains employés d'Elektra refusent de faire la promotion de ce qu'ils considéraient comme du « racisme à l'envers[2]. ».

Le groupe est particulièrement affecté par le départ de Grand Puba en fin 1991, et des tensions font surface[2]. Puba publie son premier album solo, Reel to Reel, en 1992 ; entretemps, Lord Jamar et Sadat X se réunissent avec DJ Sincere (né Terrence Perry) et publient In God We Trust en 1993. Il se vend bien, mais manque le top 10 des R&B Charts, et leur single Punks Jump up to Get Beat Down devient un hit mais attise la haine des lobbies anti-gay[2]. En l'absence de Puba, les rhétoriques pro-Islam se font plus fortes[2]. Le , ils publient l'album controversé Everything Is Everything[4], et la presse spécialisée peut difficilement les défendre aussi bien dans leur musique que dans leurs paroles[2]. Il atteint malgré tout la 54e place du Billboard 200[5]. Après l'accueil glacial de l'album, les membres restants de Brand Nubian se séparent[2]. Sadat X se réunit avec Grand Puba pour Play It Cool, une chanson extraite de leur futur deuxième album ; Sadat publie son premier album solo, Wild Cowboys, en 1996[2].

Les membres restent toujours actifs : Lord Jamar joue dans plusieurs séries télévisées (Oz, New York, police judiciaire, Les Soprano, New York 911). On[Qui ?] trouve régulièrement dans les bacs des albums solo de Grand Puba ou Sadat X mais également des albums de Brand Nubian dont le dernier Time's Runnin est sorti en 2007.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « One for All Awards », sur AllMusic (consulté le 2 août 2015).
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l (en) Steve Huey, « Brand Nubian Biography », sur AllMusic (consulté le 2 août 2015).
  3. a et b (en) Alex Henderson, « One for All Review », sur AllMusic (consulté le 2 août 2015).
  4. (en) John Bush, « Everything Is Everything Review », sur AllMusic (consulté le 2 août 2015).
  5. (en) John Bush, « Everything Is Everything Awards », sur AllMusic (consulté le 2 août 2015).