Boutilimit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Boutilimit
(ar) بوتلميت
Boutilimit
Une ville menacée par le sable
Administration
Pays Drapeau de la Mauritanie Mauritanie
Région Trarza
Maire ISSA RAJEL EL BECHIR
Démographie
Gentilé Boutilimitois
Population 22 257 hab. (2000)
Géographie
Coordonnées 17° 31′ 00″ nord, 14° 46′ 00″ ouest
Altitude 50 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Mauritanie

Voir la carte administrative de Mauritanie
City locator 14.svg
Boutilimit

Géolocalisation sur la carte : Mauritanie

Voir la carte topographique de Mauritanie
City locator 14.svg
Boutilimit
Le fort construit par les Français.
Scène de rue.
Étal de marchand.

Boutilimit (en berbère : ⴱⵓⵜⵍⵉⵎⵉⵜ Butlimit ; en arabe : بوتلميت) est une ville et une commune de Mauritanie située à 154 km au sud-est de la capitale Nouakchott, dans la région (wilaya) du Trarza.

La ville est connue pour ses érudits, ses intellectuels et ses hauts fonctionnaires de l'État depuis l'indépendance du pays jusqu'au nos jours, surnommée capitale culturelle de la Mauritanie.[interprétation personnelle]

Culture[modifier | modifier le code]

De nos jours ses plus grandes écoles coraniques sont situées à Archane ayant contribuer durant son histoire par son école coranique et religieuse a diplômé par l'ijaza en coran plusieurs habitants de la sous région situé aujourd'hui à 12 km au sud de la ville de Boutilimit et Elwasta à 30 km au nord ouest.

Une bibliothèque y existe, constituée à l'origine par Cheikh Sidiya El-Kebir (1774–1868), la deuxième collection de manuscrits du pays après celle de Chinguetti.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville se situe à une altitude moyenne de 50 m, à 17°32'N, 17°43'O.

Son climat est aride à hyper-aride, monomodal à variante côtière.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom boutilimit a pour origine le nom d'une plante graminée du genre Pennisetum appelée tîlîmît en touareg[1],[2],[3]. Préfixé d'une base berbère bou signifiant « celui, au(x) », ou de l'arabe bou synonyme de ʾabū, raccourci de « père de », le nom complet signifierait donc « le lieu des tilimit ».

Démographie[modifier | modifier le code]

Lors des recensements de 1977, 1988 et 2000, le nombre d'habitants était respectivement de 7 263, 14 545 et 22 257[4].

En 2005, la population était estimée à 27 170 habitants[5].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Les ruines d'un fort construit par les Français dominent la ville.

Boutilimit est connue pour ses productions artisanales, notamment les tapis en poil de chameau ou de chèvre, les bijoux en argent et les coffres en ébène.

Personnalités nées à Boutilimit[modifier | modifier le code]

  • Cheikh Sidiya El-Kebir : fondateur de la ville de Boutilimit.
  • Cheikh Sidi Mohamed Ould Cheikh Sidiya : érudit et grand savant.
  • Cheikh Sidiya (Baba) Ould Cheikh Sidiya : érudit et chef tribal homme influant dans la région
  • Mohamed Aly Ould Adoud : érudit, poète, savant
  • Mohamed Ould Boumedyane : érudit et savant
  • Abdallah Ould Cheikh Sidiya : chef tribal, homme politique et notable
  • Bouna Moctar : chef tribal et ancien député de l’AOF et à l’assemblée nationale
  • Elemin Ould Ahmed Saleh : savant et chef tribal connue pour sa générosité
  • Mohamed Ould Yedaly : notable et chef tribal
  • Ahmed Ould Mazouk : notable et chef tribal d'une générosité rare
  • Moktar Ould Daddah : premier président de la République islamique de Mauritanie
  • Souleyman Ould Cheikh Sidiya: Ancien sénateur de la Communauté Mauritanienne délégué au sénat français et après l’indépendance de la Mauritanie il fut ambassadeur de la Mauritanie à Washington et président de l’assemblée Nationale de Mauritanie
  • Cheikh Ould Sidahmed Ould Ahmed Aicha : notable et homme de consensus.
  • Mohamed OuId Cheikh OuId Ahmed Mahmoud : premier Ministre de la Défense de la Mauritanie Indépendante.
  • Mohamed Salem Ould Adoud : érudit et ancien ministre président de la cours suprême
  • Ishac Ould Ragel : Premier Ingenieur des mines de Mauritanie homme politique mauritanien et ministre plusieurs fois considéré comme le pere du petrole Mauritanien
  • Abdallahi ould Sidiya ould Ebnou : homme d’état charismatique Premier directeur général de la SMAR
  • Ahmed ould Daddah : premier Gouverneur de la banque centrale de Mauritanie, ministre des finance et homme politique
  • Mariem Mint Cheikh Ould Ahmed Aicha : première femme ministre de l’ère pluraliste du pays
  • Ahmed Salem Bouna Moctar : homme d’affaires et notabilité traditionnelle.
  • Sidahmed Ould Lab: parmi les Premiers officiers de la gendarmerie Nationale
  • Mbareck Ould Bouna Moctar: premier officier mauritanien
  • Général Ahmed Ould Bekrine: premier général des forces armées natif de de Boutilimit
  • Brahim Ould Boyhi : premier pilote instructeur de mauritanien évoluant aujourd'hui au centre de formation des pilotes d'Air France
  • Mariem Mint Sidel Moktar : première dame Mauritanienne élue à l’assemblée National comme député; Première directrice de La société Mauritanienne de Textil.
  • Abdallah Ould Daddah : Parmi les premiers ambassadeurs de la Mauritanie.
  • Cheikh Mohamed Elhoussein Ould Habiboullah : érudit et chef tribal
  • Ahmed Ould Mennih : ancien chef d'état Major et ministre
  • Yacoub Ould Rajel : premier officier de la marine National depuis sa création
  • Youssouf Ould Abdel vettah: homme d'affaires et homme politique influant. Ancien Maire de la ville de Boutilimit
  • Ahmed Ould EL KHALEF : administrateur des régies financières, premier contrôleur financier de la république issu de la sous région. Il fut consultant auprès de la Banque Mondiale. Commissaire aux comptes des ports autonomes de Nouakchott et de Nouadhibou et président des commissions des marchés Publiques de la Sonader,SMCP, CHN,L'ENA et autres...
  • Abdalahi Ould Souleyman ould Cheikh Sidiya : évoluant au sein de plusieurs institutions internationales (Banque mondiale et Fonds Arabe pour le développement économique et social/FADES) et a occupé plusieurs postes importants dans l'administration mauritanienne. Ministre des Affaires économiques et du Développement de mai 2003 à juillet 2004 puis ministre des Finances (août 2005 - avril 2007) du gouvernement de transition, formé après le coup d'État du 3 août 2005.
  • Mohamed Ould Sadegh: homme politique et ancien maire de la ville
  • Feu Colonel Médecin, Pr.Mohamed Ould Ahmed Aicha: parmi les premiers officier Médecins de l'Armée nationale
  • Mohamed Elhassen Ould Dedew : savant et érudit
  • Moussa Ould Ebnou : philosophe, écrivain francophone connu en Mauritanie, auteur de plusieurs romans
  • Dr Mohamed Salem Ould Ahmed Saleh: premier médecin endocrinologue en Mauritanie et le seul jusque l'an 2006
  • Ismail Ould Bedde Ould Cheikh Sidiya : ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de l'Aménagement du territoire de Mauritanie
  • Ismail Ould Sidel Mokhtar : juge d'instruction ancien Président de la cour suprême
  • Sidel Mokhtar Ould Sidi Brahim : homme politique ancien directeur National de la jeunesse,du complexe olympique National et Maire adjoint de boutilimit
  • Moussa Ould Ebnou  : philosophe, écrivain francophone connu en Mauritanie, auteur de plusieurs romans

Jumelage[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Anthony G. Pazzanita, « Boutilimit », in Historical dictionary of Mauritania, Scarecrow Press, Lanham (Maryland) ; Toronto, Plymouth (Royaume-Uni), 2008 (3e éd.), p. 102 (ISBN 9780810855960)
  • Muniar Ould Bouna Mokhtar, Contribution à l'étude de la ville de Boutilimit, ENS, Nouakchott, 1985, 57 p.  (mémoire)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :