Boris Rybak

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
La mise en forme de cet article est à améliorer (novembre 2015).

La mise en forme du texte ne suit pas les recommandations de Wikipédia : il faut le « wikifier ». Découvrez comment faire.

La typographie, les liens internes ou externes, les conventions de style, la présentation des sourcesetc. sont autant de points qui peuvent ne pas convenir voire être absents. Les raisons de la pose de ce bandeau sont peut-être précisées sur la page de discussion. Si seules certaines sections de l'article sont à wikifier, pensez à les indiquer en utilisant {{section à wikifier}}.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rybak.
Boris Rybak
Description de l'image Boris Rybak.jpg.
Naissance
Paris (France)
Décès
Paris (France)
Domicile France
Nationalité Drapeau de France Français
Domaines biologie, physiologie, linguistique, poésie, surréalisme, Résistance

Boris Rybak (, Paris - , Paris) est un homme de science, physiologiste, biologiste et poète surréaliste français[1].

Biographie abrégée[modifier | modifier le code]

Il est le fils d'Isaac Rybak et de Pessy Givatovski.

  • Participe à la Résistance dans le groupe surréaliste La Main à Plume[2].
  • Diplômé de l’École nationale supérieure de chimie de Rennes (1941-1942)
  • Attaché de recherche (1945) au Centre national de la recherche scientifique (CNRS, Institut Pasteur de Paris)
  • Docteur ès sciences naturelles (Paris, 1954)
  • Créateur de la technique du cœur ouvert (1956). Référence : notice d'autorité personne de la BnF (Bibliothèque nationale de France).
  • Fondateur et Conseiller de rédaction de la revue internationale Life Sciences (1960)
  • Professeur titulaire de physiologie animale à l'université de Caen (1964)
  • Directeur des collections "Monographies de physiologie causale" (1961-1967) puis "Discours de la méthode" (à partir de 1971) aux éditions Gauthier-Villars
  • Coéditeur de l'International Journal of Cycle Research (à partir de 1969) et de Biosciences Communications
  • Membre honoraire du conseil de l'unité d'enseignement et de recherche de linguistique et informatique de l'université de Paris-8 (1972)
  • Membre du conseil exécutif de l’Institut international des droits de l’Homme
  • Professeur (1977-1991) puis professeur émérite à l’Institut de Linguistique et de Phonétique Générales et Appliquées (ILPGA) de l'université de Paris 3 - Sorbonne Nouvelle, France
  • Commandeur des Palmes Académiques pour services rendus à l'Éducation nationale (1992).
  • Boris Rybak expose ainsi son parcours cf. http://www.boris-rybak.fr/ : "« La différenciation de mes travaux s'est faite selon leur logique intrinsèque qui s'était déterminée et manifestée en cours d'avancement […] Mon effort s'est rapidement centré sur le problème de l’automatisme des structures contractiles […] Étant données les caractéristiques dimensionnelles et fonctionnelles du cœur, cet organe a été choisi dans le but de contribuer à mettre en évidence les mécanismes fondamentaux de son automatisme. Ceci a conduit tout d'abord à mettre au point la technique des cœurs entièrement ouverts […] En poursuivant ces recherches tant in vitro qu'in situ, j'ai abouti à la mise en évidence des phénomènes fondamentaux des processus automatogènes cardiaques et à la bio-énergétique pulmo-cardio-circulatoire […] C'est précisément à partir de la problématique posée par cette bio-énergétique que j'ai été conduit à créer un capteur ventilométrique […] il s'est trouvé que les signaux spécifiques de ces sons linguistiques peuvent être captés de façon oro-nasale par cet appareil, ce qui a créé la phonétique analogique ventilatoire (VAP). Mes travaux sur le cœur ayant été conduits au point d'achèvement qui avait été projeté, j'ai poursuivi des travaux de bio-énergétique pulmo-circulatoire dans le cadre de la phonation (création de la phonique à travers 4 nouvelles techniques, dont celle aboutissant à la mise en évidence des turbulences phonatoires organisées, ce qui m'a conduit à énoncer le concept d'ordre chaotique). L'utilisation de 2 de ces techniques (la sonographie de la langue et la VAP - phonétique analogique ventilatoire) m'a amené à mettre en évidence le code lingual (au cours d'une énonciation verbale, la surface dorsale de la langue se marque de fins canaux de morphologie spécifique […] cet air codé agit selon son impédance acoustique sur le microphone et donne sa forme à l'oscillogramme) […] Le code lingual est le seul code propre à l’Homme, qui s’ajoute au code génétique. C’est le Verbe. Comme par ailleurs mes travaux en Biologie théorique et en Logique m'avaient mené notamment à la formulation de la notion de moteur informationnel, j'ai pu formaliser les phénomènes langagiers verbaux et écrits (moteur informationnel linguistique - M.I.L.), avec, pour conséquence, la création de la Linguistique systémique et la mise en évidence de l'importance capitale de l'implicite pour l'établissement du sens, montrant ainsi que la Sémiologie doit être strictement associée à la linguistique pour que cette fonction de communication par la parole et le mot prenne son entière signification […] Qu'il me soit permis de souligner que c'est en quelque sorte selon une procédure aristotélicienne que la Biologie et la Logique se trouvent ainsi réconciliées de nos jours. »

Principales publications[modifier | modifier le code]

  • Images du verbe, recueil de poèmes, Debresse, Paris (1960), 55 p.
  • Cours de Zoophysiologie, Volume I, Gauthier-Villars, Paris (1962) 495 pp.
  • Cours de Zoophysiologie, Volume II, Gauthier-Villars, Paris (1962) 346 pp.
  • Anachroniques, Collection "Les Essais", Gallimard, Paris (1962), 160 pp.
  • Principles of Zoophysiology, Pergamon Press, Oxford (1968), 595 pp.
  • Psyché, soma, germen, Collection "L'avenir de la science, nouvelle série", Gallimard, Paris (1968), 449 p.
  • Explorations circulatoires, Collection "Discours de la méthode", Gauthier-Villars, Paris (1973), 151-[8] pp.
  • Vers un nouvel entendement, Collection "Grand format Médiations", Denoël-Gonthier, Paris (1973), 225-[4] pp.
  • Biologie de l'oxygène, Maloine, Paris (1974), 195 pp.
  • La philosophie au présent des Droits de l’Homme, in Actualité de la pensée de René Cassin, éditions du CNRS, Paris (1981), 123 pp.
  • Principes de linguistique systémiqueIn : Vergleichende Grammatik, Teil 2, J.M. Zemb, Duden, Mannheim (1984) 631-700.
  • L'identité humaine, J.M. Place, Paris (1990), 99 pp.

Ces ouvrages sont accessibles en ligne sur le site internet www.boris-rybak.fr, et consultables à la bibliothèque de recherche de la Bibliothèque nationale de France (BnF).

Boris Rybak est également l'auteur de quelque 360 articles dans les domaines de la biologie, de la physiologie, de la linguistique, de la littérature, de la pédagogie, des droits de l'Homme, ainsi que de nombreux poèmes publiés dans diverses revues poétiques et littéraires.

Liste des articles et accès en ligne à quelque 150 publications sur le site internet www.boris-rybak.fr. Ce site est régulièrement actualisé et enrichi.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Pierre Lassalle, Boris Rybak, poète et homme de science in Le surréalisme et la science, revue Mélusine 27, publié par Henri Béhar, éditions l’Age d’Homme, Paris (2007) ISBN 9782825137277 http://books.google.fr/books?id=zLo-a8dHI2AC&pg=PA209&hl=fr&source=gbs_toc_r&cad=3#v=onepage&q&f=false
  2. Michel Fauré, Histoire du Surréalisme sous l’Occupation, éditions de la Table Ronde, Paris (1982), réédité en 2003. ISBN 2710325322. L’index contient plus de 50 références à Boris Rybak.