Boris Borvine Frenkel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Frenkel.

Boris Borvine Frenkel né à Kalisz (Pologne) en 1895 - mort à Paris (France) en 1984.

Biographie[modifier | modifier le code]

Borvine-Frenkel grandit en Pologne dans une famille de paysans et reçoit une éducation juive traditionnelle. Après avoir fréquenté le lycée de Kalisz, il est apprenti graveur pendant la Première Guerre mondiale. Il part pour Lvov en 1919 où il assiste à des cours d'architecture.

En 1920, après un court passage à la prison de Varsovie pour ses activités anarchistes, il se rend à Berlin, au début des années 1920. Engagé comme marin à bord d'un cargo, il parcourt le monde. Ses années apparaissent comme décisives ; il établit des contacts avec les milieux intellectuels et littéraires juifs et rencontre Else Lasker-Schüler, Peretz Markish et Haïm Nahman Bialik.

Après un bref passage à Paris, à Bruxelles de 1924 à 1930, Borvine Frenkel consacre son temps libre à la peinture, terminant ses études à l'Institut des Arts Décoratifs. En 1930, le Musée des Beaux-Arts de Bruxelles lui consacre une exposition.

Cette même année, il est expulsé de Belgique et s’installe à Paris d’où il ne s’éloignera que pour échapper à l’occupation allemande. Il est en contact avec le groupe des peintres juifs originaires d'Europe orientale surnommée Ecole de Paris, puis adhère à l'Association des artistes-peintres et sculpteurs juifs créée en 1937. Il expose ses peintures mais vit également de petits métiers. Critique d'art et de littérature, il participe à la revue de langue yiddish, Unzer Stimme et à la création de la revue Nos artistes en 1960.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]