Bill Henderson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Henderson.

William Randall "Bill" Henderson, né le à Chicago et mort le à Los Angeles, est un acteur et chanteur de jazz américain[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Bill Henderson est né à Chicago, dans l'Illinois.

Il commença sa carrière de musicien en 1952, en jouant avec Ramsy Lewis, et fit ses premiers enregistrements comme leader après avoir déménagé à New York en 1958[3]. Il fit ensuite un enregistrement avec le pianiste de jazz Horace Silver sur une version vocale de Señor Blues de Silver, qui fut un succès de juke-box au milieu des années 1950 et demeure une des meilleures ventes en single du label de jazz Blue Note[4]. De plus, Henderson joua et fit des enregistrements avec Oscar Peterson (Bill Henderson with the Oscar Peterson Trio), Jimmy Smith, Count Basie, Youssef Lateef, et Eddie Harris. Il fut sous contrat avec le label Vee Jay de 1958 à 1961, qui enregistra son premier album comme leader, Bill Henderson Sings (1958)[4], accompagné du trompettiste Booker Little.

À partir du milieu des années 1970, il fit des apparitions secondaires à la télévision. Ses rôles au cinéma ont suivi la même tendance, des seconds rôles mineurs. Il enregistra également ses propres bandes sonores comme la chanson King Blues pour la comédie Get Crazy (1983). Il fit une apparition comme invité sur l'album de Charlie Haden The Art of the Song (1999).

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Bill Henderson Sings (avec Ramsey Lewis Trio & Wynton Kelly Sextet, arr. Benny Golson et Ernie Wilkins, Vee-Jay, 1958)
  • Bill Henderson, Please Send Me Someone to Love (Eddie Harris, Joe Diorio (en), Rail Wilson, Vee-Jay, 1960)
  • Bill Henderson, Self-titled (avec Eddie Higgins Trio, Tommy Flanagan Quartet, Thad Jones Big Band, Jimmy Jones Strings, Vee-Jay, 1961)
  • Bill Henderson with the Oscar Peterson Trio (en) (piano Oscar Peterson, bassiste Ray Brown (en), batteur Ed Thigpen, Verve, 1963)
  • Bill Henderson, When My Dreamboat Comes Home (Verve, 1965)
  • Bill Henderson Live in concert with the Count Basie Band (Monad, 1965)
  • Bill Henderson, Live at the Times (Joyce Collins & Dave Mackay (en), Discovery, 1975)
  • Bill Henderson Live, Joey Revisited (Steve LaSpina's, Dave Mackay, Joyce Collins, Jerry Coleman, Monad, 1976)
  • Bill Henderson, Street of Dreams (Joyce Collins & Dave Mackay, Discovery, 1979)
  • Bill Henderson, Something's Gotta Give (Dave Mackay, Jim Hughart, Jimmie Smith, Joey Baron, Joyce Collins, Pete Christlieb, Discovery, 1979)
  • Bill Henderson, A Tribute to Johnny Mercer (avec Joyce Collins & Dave Mackay, Discovery, 1981)
  • Nancy Wilson Presents Great Jazz Night - Red Hot & Cool II (featuring Bill Henderson, LaserDisc, 1990)
  • White Men Can’t Jump (Soundtrack, 20th Century Fox, 1992)
  • Charlie Haden Quartet West, The Art of the Song (Shirley Horn, Bill Henderson, avec le Charlie Haden Quartet West, Polygram, 1999)
  • Mike Melvoin with Charlie Haden featuring Bill Henderson, The Capital Sessions (2000 Naim Audio Ltd)
  • Bill Henderson, Live at the Kennedy Center (Ed Vodicka Trio, WebOnlyJazz, 2006)
  • Beautiful Memory:Bill Henderson Live at the Vic (Tateng Katindig (p), Chris Conner (b), Roy McCurdy (d), Ahuh Productions, 2008)

Compilations:

  • Bill Henderson, His Complete Vee Jay Recordings Volume 1 (Vee Jay, 1993)
  • Bill Henderson, His Complete Vee Jay Recordings Volume 2 (Vee Jay, 2000)

45 tours:

Filmographie[modifier | modifier le code]

Apparitions à la télévision[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décès du chanteur de jazz Bill Henderson, culturebox.francetvinfo.fr, 7 avril 2016.
  2. Mort du chanteur de jazz Bill Henderson, Le Figaro, 8 avril 2016.
  3. allmusic ((( Bill Henderson > Overview )))
  4. a et b (en) Mike Barnes, « Bill Henderson, Jazz Vocalist and Actor, Dies at 90 », The Hollywood Reporter,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]