Complots

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Complots
Titre québécois Complot mortel
Titre original Conspiracy Theory
Réalisation Richard Donner
Scénario Brian Helgeland
Musique Carter Burwell
Acteurs principaux
Sociétés de production Silver Pictures
Warner Bros.
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Thriller
Durée 129 minutes
Sortie 1997


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Complots ou Complot mortel au Québec (Conspiracy Theory) est un film américain réalisé par Richard Donner et sorti en 1997.

Malgré des critiques mitigées, le film est un succès commercial.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Jerry Fletcher est un chauffeur de taxi de New York. Assez paranoïaque, il est un fervent adepte de la théorie du complot. Il est convaincu que de nombreux complots se trament, notamment contre le Président des États-Unis. Il passe ses journées à faire part de ses théories à ses clients, ainsi qu'à Alice Sutton, assistante du procureur. Alice, dont Jerry est secrètement amoureux, l'écoute patiemment, mais sans le prendre au sérieux. Un jour, Jerry se fait enlever par des membres d'une mystérieuse organisation. Ces derniers le torturent pour lui faire avouer « qui est au courant », ce qui laisse à penser que l'un des complots dont il a fait part à ses clients est réel ; or, Jerry ne sait pas de quel complot en particulier ils parlent, et la question va être de savoir lequel. Jerry parvient bientôt à leur échapper. Poursuivi par différentes branches des services secrets, il va essayer de convaincre Alice qu'il y a réellement un complot.

Alice va progressivement se laisser convaincre du fait que les craintes de Jerry ne sont pas totalement infondées et va l'aider à échapper à ses poursuivants. Elle se méfie en particulier de l'un d'entre eux : le docteur Jonas. Lors de leur cavale, Jerry offre son badge de chauffeur de taxi à Alice et lui avoue son amour avant de disparaître encore.

Par la suite, Alice découvre que dans le cadre du projet MK-Ultra, Jerry a servi de cobaye lors d'expériences menées par la CIA, visant à manipuler l'esprit des individus et à en faire des meurtriers ; le docteur Jonas était l'un des médecins pratiquant ces expériences. Jerry avait été « programmé » pour tuer le père d'Alice, qui était juge, mais il n'avait pu se résoudre à le faire car il était tombé amoureux d'elle ; un autre homme a donc été chargé de tuer le père d'Alice à sa place. Jerry est arrivé trop tard pour sauver le père, mais a juré à celui-ci, mourant, de protéger Alice.

Il s'avère également que Jerry est au centre d'une lutte entre deux branches différentes des services secrets, et que ceux qui le poursuivent ne le font pas tous pour les mêmes raisons : Jonas et ses complices le recherchent parce qu'il était leur cobaye et parce qu'ils veulent le récupérer, tandis que des agents tels que Lowry se servent de Jerry comme d'un appât pour retrouver Jonas et le mettre hors d'état de nuire.

Jerry et Alice sont retrouvés par Jonas et ses sbires. Jerry est capturé et emmené dans un hélicoptère. Les comploteurs tentent d'abattre Alice mais elle leur échappe en s'enfuyant dans la forêt. Alice va trouver l'agent Lowry pour lui demander de l'aider à retrouver Jerry. Elle finit par le retrouver toute seule, il est retenu prisonnier dans une aile désaffectée d'un hôpital psychiatrique. Elle lui avoue qu'elle l'aime aussi, mais ils sont repris par Jonas et ses complices. L'agent Lowry et ses hommes arrivent aussi et une fusillade éclate. Jonas tire plusieurs balles sur Jerry, avant d'être abattu par Alice.

Tout le monde croit Jerry mort, y compris Alice qui dépose sur sa tombe le badge qu'il lui avait offert auparavant. En réalité, Jerry a été sauvé de justesse, mais l'organisation pour laquelle travaille Lowry fait croire à son décès, afin que la vie d'Alice ne soit pas mise en danger. Alice, qui a repris l'équitation, trouve le badge accroché à la selle de son cheval. Elle comprend alors que Jerry est vivant et retrouve le sourire.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Le scénario est écrit Brian Helgeland. Le réalisateur Richard Donner l'avait rencontré devant les studios Warner. Le scénariste, sans emploi, y « campait » avec une pancarte sur laquelle était écrit « J'écrirai pour travailler, pour en vivre ». Il a écrit plusieurs films pour le studio, dont Assassins (1995), précédent film du réalisateur[3].

Le rôle d'Alice est tout d'abord proposé à Jodie Foster, qui préfère tourner Contact (1997). Le rôle sera également proposé à Winona Ryder[4].

Le tournage a lieu en à New York (Manhattan, pont de Queensboro, Roosevelt Island, station Times Square – 42nd Street, Union Square, Valhalla, New York) ainsi qu'à Los Angeles (Orpheum Theater)[5].

Accueil[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Le film reçoit des critiques mitigées. Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, il récolte 57% d'opinions favorables pour 44 critiques et une note moyenne de 6,310[6]. Sur Metacritic, il obtient une note moyenne de 49100 pour 21 critiques[7].

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
75 982 834 $ - -
Drapeau de la France France 1 202 722 entrées - -

Monde Total mondial 136 982 834 $ - -

Distinctions[modifier | modifier le code]

Source : Internet Movie Database[8]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nomination[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Le personnage de Jerry tente d'échapper à ses poursuivants en rentrant dans un cinéma qui rediffuse Ladyhawke, autre film de Richard Donner[4].

Parmi ses nombreuses théories du complot, Jerry pense que le réalisateur Oliver Stone est lié au gouvernement américain. Il pense que c'est comme ça qu'il a pu faire des films sur des sujets sensibles grâce à des informations secrètes du gouvernement. Le véritable projet MK-Ultra est également mentionné, tout comme Lee Harvey Oswald ou encore John Warnock Hinckley, Jr.[4].

La bande originale utilise notamment, à plusieurs reprises, la chanson Can't Take My Eyes Off You.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]