Trouble Man (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Trouble Man
Réalisation Ivan Dixon
Scénario John D.F. Black
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre drame, blacksploitation
Durée 99 minutes
Sortie 1972


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Trouble Man est un film américain de type « blacksploitation », réalisé par Ivan Dixon, produit et distribué par la 20th Century Fox, sorti en 1972. Le film met en vedette Robert Hooks dans le rôle de Mister T, un détective privé à l'allure endurcie qui a tendance à se faire justice lui-même. Le film est encore reconnu aujourd'hui pour sa bande-son écrite, produite et interprétée par Marvin Gaye[1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans ce drame urbain, un homme de la ville cherche à fuir à la fois les flics et des escrocs dans ce drame urbain. T (Robert Hooks) est la combinaison d'un requin de piscine, d'un détective privé et d'un homme à tout faire du ghetto, menant ses affaires depuis un club de billard dans le centre-sud de Los Angeles.

T s'est plutôt bien débrouillé dans la vie : il achète une voiture neuve chaque année, porte des costumes coûteux et habite dans un appartement haut de gamme. Il s'occupe également des gars du quartier, il a des relations mitigées avec la police et avec les gangsters et semble savoir comment distinguer les bons des méchants, des deux côtés de la loi.

T est approché par Chalky (Paul Winfield) et son partenaire, Pete (Ralph Waite), qui organisent des jeux de dé clandestins dans le quartier. Chalky dit à T qu'ils ont été arnaqués à plusieurs reprises par un groupe de quatre voleurs et qu'ils veulent l'embaucher pour découvrir qui sont ces braqueurs masqués.

T prend l'affaire comme un boulot de routine et se dit prêt à effectuer le travail pour un bon prix. Ce qu'il ignore, c'est que Chalky et Pete tentent de faire tomber leur rival dans le crime Kingpin Big (Julius Harris). Ils piègent T en le mouillant pour l'assassinat de l'un des lieutenants de Big, qui est abattu par Chalky quelques instants après que quatre hommes aient volé la recette d'un jeu de dés (T était présent au braquage). Un informateur anonyme dénonce T pour le meurtre et en fait une cible pour Big et pour le capitaine de la Police de Los Angeles, Joe Marx (Bill Smithers), qui n'aime pas T par principe. Cela déclenche une série de rebondissements et de confrontations auxquels T est déterminé à survivre.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Le film a été recensé dans le livre de Harry Medved, paru en 1978, Les cinquante plus mauvais films de tous les temps[2]. En revanche, Complex inclus Trouble Man dans sa liste de 2009 des « 50 meilleurs films de blaxploitation de tous les temps[3] ».

Vincent Canby, critique du New York Times, a qualifié ce film de « film horrible, mais qui mérite que l'on y songe[4] ».

Jimi Izrael, de NPR, a qualifié Trouble Man de « film fort », mais de ne « jamais trouver de point d’entrée pour le grand public[1] ».

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Izrael, Jimi, « 'Trouble Man' At 40: A Classic, But Where's Its Cult? », NPR,
  2. « Fifty Worst Films of All Time », Amazon.com
  3. « The 50 Best Blaxploitation Movies of All Time (Complex Magazine) », sur IMDb (consulté le 4 juillet 2019)
  4. Vincent Canby, « 'Trouble Man' Arrives », The New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le 6 octobre 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]