Bernard Angels

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bernard Angels
Illustration.
Fonctions
Député du Val-d'Oise

(1 an et 10 mois)
Circonscription huitième circonscription du Val-d'Oise
Prédécesseur Dominique Strauss-Kahn
Successeur Pierre Lellouche
Sénateur du Val-d'Oise

(7 ans, 2 mois et 25 jours)
Réélection 26 septembre 2004
Maire d'Écouen

(41 ans, 6 mois et 18 jours)
Prédécesseur Michel Micheri
Successeur Catherine Delprat
Biographie
Date de naissance (74 ans)
Lieu de naissance Alger
Nationalité Française
Parti politique PS
Profession Principal de collège

Bernard Angels, né le à Alger, est un homme politique français, membre du Parti socialiste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bernard Angels était maire d'Écouen, dans le Val-d'Oise, depuis 1977 sans discontinuer, jusqu'à sa démission qui a pris effet le [1],[2],[3]. En 2008, la liste qu'il conduit recueille 42,31 % des voix au second tour, devant celles de l'UMP (31,32 %) et divers gauche (26,37 %).

Principal de collège de profession, Bernard Angels a par la suite exercé de nombreuses fonctions dans des cabinets ministériels sous la présidence de François Mitterrand :

  • de 1981 à 1983, il travaille pour Roger Quilliot, ministre de l'Urbanisme et du Logement ;
  • de 1983 à 1984, auprès de Pierre Mauroy, Premier ministre ;
  • de 1984 à 1988, auprès de Paul Quilès, ministre de l'Urbanisme, du Logement et des Transports puis ministre de la Défense, et enfin ministre des Postes, des Télécommunications et de l'Espace ;
  • de 1988 à 1991, il est conseiller de Dominique Strauss-Kahn, président de la Commission des Finances de l'Assemblée nationale.

Suppléant de Dominique Strauss-Kahn, il devient député de la huitième circonscription du Val-d'Oise le à la suite de son entrée au gouvernement ; il conserve ce mandat jusqu'à la fin de la législature en 1993.

Par la suite, Bernard Angels devient sénateur du Val-d'Oise le , en remplacement d'Alain Richard nommé au Gouvernement. Il est réélu le . Il a été vice-président du Sénat[4], membre de la Commission des finances et Vice-président de la Délégation sénatoriale à la prospective. Spécialiste des finances publiques, il a été rapporteur spécial pour le Sénat de la mission Gestion et contrôle des finances publiques du budget de l’État. Récemment[Quand ?] il s'est battu pour amender la réforme des collectivités territoriales[réf. nécessaire]. Il perd l'investiture du parti socialiste aux élections sénatoriales de 2011[5].

Mandats en cours[modifier | modifier le code]

Anciens mandats[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alexandre Boucher, « Maire d’Écouen depuis 41 ans, Bernard Angels jette l’éponge : Endeuillé par le décès de son épouse en début d’année, le socialiste élu depuis 1977 a démissionné de son poste de maire et souhaite passer le flambeau à sa première adjointe », Le Parisien, édition du Val-d'Oise,‎ (lire en ligne).
  2. Julien Ducouret, « Val-d’Oise. Maire d’Écouen depuis 1977, Bernard Angels a démissionné : Emblématique maire (Ps) d'Écouen depuis plus de 40 ans, Bernard Angels, 74 ans, a démissionné le 8 septembre de son poste », La Gazette du Val-d'Oise,‎ (lire en ligne).
  3. Romain Chiron, « Catherine Delprat élue maire d’Écouen sous-titre=Sans surprise, l’ancienne première adjointe, âgée de 63 ans, a revêtu ce lundi soir l’écharpe tricolore . Elle succède à Bernard Angels, qui avait décidé de se retirer début septembre », Le Parisien, édition du Val-d'Oise,‎ (lire en ligne)
  4. E.D., « L'ascension du maire d'Ecouen », Le Parisien, édition du Val-d'Oise,‎ (lire en ligne).
  5. « La contre-attaque d'un recalé de l'investiture PS », Le Parisien, édition du Val-d'Oise,‎ (lire en ligne).
  6. Décret du 14 avril 2017 portant promotion et nomination.
  7. T.C., « Ecouen : le maire Bernard Angels officier de la Légion d’honneur », Le Parisien, édition du Val-d'Oise,‎ (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]