Benito Jacovitti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Benito Jacovitti
Jacovitti-photo-by-joe-zatt.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
RomeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Site web
Distinction

Benito Jacovitti, né le à Termoli et mort le à Rome en Italie, est un auteur de bande dessinée italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Benito Jacovitti est né à Termoli, dans le Molise, sur la côte adriatique. Il commence à dessiner dès son plus jeune âge. Fils d'un cheminot, il entre à l'école artistique de Macerata à 11 ans et obtient son diplôme à l'institut d'art de Florence cinq ans plus tard. Son visage émacié lui vaut le surnom de « lisca di pesce » (italien : « arête de poisson »). Il utilisa cette arête dans sa signature tout au long de sa carrière.

En 1940, il commence à dessiner pour Il Vittorioso, un magazine catholique de bandes dessinées destiné aux jeunes adultes et ne publiant que des artistes italiens. Il y crée de nombreux personnages comme I tre P (Pippo, Pertica et Palla), Oreste il guastafeste, Cip l'arcipoliziotto, Chicchiricchì, Giacinto corsaro dipinto, Jack Mandolino, La signora Carlomagno… Il adapte aussi des histoires classiques comme Don Quichotte, Ali Baba ou Pinocchio et parodie des bandes dessinées classiques comme Tarzan et Mandrake (dans Mandrago). Pendant cette période, il collabore également à l'hebdomadaire satirique Il Travaso delle idee. Sa collaboration avec Il Vittorioso s'achève en 1967.

À partir de 1949, Jacovitti dessine également une série appelée I Diari Vitt pour des journaux scolaires publiés par A.V.E. Ces bandes le font connaître des parents et des enfants, et il continue cette série jusqu'en 1980. En 1956, il commence à dessiner dans le supplément hebdomadaire pour enfants du quotidien Il Giorno, où il crée deux de ses personnages les plus célèbres, le cowboy Cocco Bill et le détective privé Tom Ficcanaso (it) .

Dix ans plus tard, Jacovitti quitte Il Giorno dei ragazzi pour rentrer au Corriere dei Piccoli, un hebdomadaire pour enfants, où il reprend Cip l'arcipoliziotto et crée Zorry Kid, Tarallino Tarallà et d'autres. En 1973, il publie Gionni Peppe dans la revue linus. Dans les années 1970, il adapte également le Kamasutra avec Marcello Marchesi. En France, ses bandes dessinées ont été notamment publiées dans des journaux pour la jeunesse comme Coq Hardi, Pépito, 'Pim Pam Poum ou, plus rarement, Pif Gadget, mais aussi dans Charlie Mensuel[1].

Style[modifier | modifier le code]

Très influencé à ses débuts par Elzie Crisler Segar, Jacovitti développe progressivement un style unique, ses dessins devenant, avec le temps, de plus en plus surréalistes, dynamiques et surchargés de détails. Ses personnages sont affublés de gros nez et de grands pieds, ses cases sont remplies de petits détails, et parsemées d'objets bizarres (salamis, crayons mous, dés…) et des animaux étranges (poissons à pieds, limaçons…). Son œuvre, marquée par le goût de la parodie, est empreinte d'un humour absurde, agrémenté de jeux de mots souvent difficiles à traduire. Jacovitti n'a pas peur d'aborder des sujets, comme la satire politique et une adaptation du Kamasutra. Tout au long de sa carrière Jacovitti a créé plus de 60 personnages et publié plus de 150 livres.

Prix[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Albums en français

Annexes[modifier | modifier le code]

Documentation[modifier | modifier le code]

  • Jacky Goupil, « Magnifico Jacovitti », dans Jacky Goupil (dir.), Bande dessinée 1981-1982, Hounoux : SEDLI, 1982, p. 58-59.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les « Pinocchio » de Jacovitti, article paru sur bdzoom.com, 29 décembre 2009