Belle Angèle (voilier)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
 Ne doit pas être confondu avec La Belle Angèle.
image illustrant un bateau ou un navire image illustrant la Bretagne
Cet article est une ébauche concernant un bateau ou un navire et la Bretagne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Belle Angèle
Image illustrative de l'article Belle Angèle (voilier)

Gréement Lougre
Histoire
Architecte François Vivier
Chantier naval Chantier du Guip, Brest
Lancement 1991
Équipage
Équipage 3 marins
Caractéristiques techniques
Longueur 24,50 m
Longueur de coque 14,50 m
Maître-bau 4,60 m
Tirant d'eau 2 m
Déplacement 40 tonnes
Voilure 195 m² (5 voiles)
Propulsion Baudouin diesel 110 ch
Caractéristiques commerciales
Capacité 8 (10) à 23 passagers
Carrière
Port d'attache Concarneau Drapeau de la France France
Protection Fondation du patrimoine maritime et fluvial

La Belle Angèle est la réplique de L'Utile, un ancien lougre chasse-marée de 1877. Construit en 1991 au Chantier du Guip à Brest, il appartient à l'association La Belle Angèle de Pont-Aven.
Durant la saison estivale, la Belle Angèle fut gérée par la Compagnie bretonne de navires traditionnels Gouelia[1] de Quimper jusqu'en 2011.
La Belle Angèle est gréée en trois-mâts à tapecul portant des voiles au tiers.

Son immatriculation est CC 791463L (quartier maritime de Concarneau).

Histoire[modifier | modifier le code]

La construction du lougre la Belle Angèle a été réalisée par le Chantier du Guip[2] dans le cadre du projet associatif de redonner vie à un ancien gréement pour représenter la ville aux fêtes maritimes de Brest 1992. Le choix du nom est un hommage à Marie-Angélique Satre (1868-1932), hôtelière à Pont-Aven, dont le portrait peint par Paul Gauguin, en 1889, est intitulé « La Belle Angèle »[3],[4].

C'est sur le modèle de L'Utile, lougre chasse-marée lancé en 1877 à Redon dont la ligne était la plus racée et ayant un tirant d'eau modeste pour fréquenter des ports d'accès difficiles, que la Belle Angèle a été dessinée.

Munie de dix banettes pour passagers, la Belle Angèle offre la possibilité de croisières traditionnelles vers les îles du Ponant (Ouessant, Molène, etc.) et de sorties en mer dans les abers de la côte bretonne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]