Bataille de l'Amblève (716)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bataille de l'Amblève
Description de cette image, également commentée ci-après
Carte du royaume franc à l'avènement de Charles Martel (714). Paul Vidal de La Blache, Atlas général d'histoire et de géographie (1912).
Informations générales
Date
Lieu Radborive
dans la principauté de Stavelot-Malmedy
Issue Victoire de Charles Martel
Belligérants
AustrasieRoyaume de France
Neustrie
Frise
Commandants
Charles MartelChilperic II de Francie
Raganfred
Radbod Ier de Frise

Liste des guerres et des batailles de France

Batailles




Liste des guerres et des batailles de France
Coordonnées 50° 28′ 48″ nord, 5° 38′ 19″ est

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Bataille de l'Amblève

La bataille de l'Amblève a eu lieu en 716 au pied de l'Amblève dans la principauté de Stavelot-Malmedy. Le maire du palais de Austrasie, Charles Martel, a vaincu ses rivaux Neustrien et Frison qui ont été dirigés par le roi Chilperic II de Francie, son maire du palais de Neustrie, Raganfred, et Radbod, duc de Frise. C'est la première victoire de Charles Martel dans une longue carrière de victoires ininterrompues. Dans cette bataille, Martel a prouvé son génie militaire qui marquera le reste de sa vie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Après sa défaite à Cologne, Charles Martel rassemble ses partisans dans les montagnes de Eifel. De nombreux Austrasiens, attaqués par des Neustriens, des Frisons et des Saxons au nord-est, se sont probablement ralliés derrière Martel parce qu'il était le seul homme adulte survivant de la famille des Pépinides[1].

En , l'armée austrasienne de Charles Martel a attaqué l'armée neustro-frisonne de Chilperic II et Radbod à la bataille d'Amblève à Radborive alors qu'ils revenaient triomphalement de Cologne.

Martel a feint une retraite (en) (Martel était le seul général connu à utiliser cette tactique pendant l'Âge sombre). Il tombe sur ses ennemis pendant qu'ils se reposent et feint de fuir. Les neustriens le poursuivent en quittant leur position défensive et une fois qu'ils sont à découvert et non protégés, Charles Martel se retourne et les vainc.

Selon les «Annales de Metz», les pertes qu'il a infligé à ses ennemis ont été substantielles. Martel est resté invaincu jusqu'à sa mort, 25 ans plus tard.

Par la suite, Martel a récupéré une grande partie de la rançon payée par Plectrude au roi Chilperic II de Francie et Raganfred à Cologne.

Notes et références[modifier | modifier le code]