Bataille de Compiègne (715)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Compiègne
Description de cette image, également commentée ci-après

Carte du royaume franc à l'avènement de Charles Martel (714). Paul Vidal de La Blache, Atlas général d'histoire et de géographie (1912).

Informations générales
Date
Lieu forêt de Cuise
entre Saint Jean de Cuise et Cuise-la-Motte (en Neustrie)
Issue Victoire de Chilperic II de Francie
Belligérants
Royaume de France
Neustrie
Austrasie
Commandants
Chilperic II de Francie
Raganfred
Théodebald
Plectrude

Guerre civile des Francs

Batailles

Tertry (687) - Compiègne (715) - Cologne (716) - Amblève (716) - Vinchy (717) - Néry (719)
Coordonnées 49° 23′ 53″ nord, 2° 52′ 23″ est

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

(Voir situation sur carte : Hauts-de-France)
Bataille de Compiègne

Géolocalisation sur la carte : Oise

(Voir situation sur carte : Oise)
Bataille de Compiègne

La bataille de Compiègne a eu lieu le 26 septembre 715 et a été la première bataille de la guerre civile des Francs (715-719). Plectrude, l'épouse de Pépin, avait fait nommé son petit-fils Théodebald comme maire du palais par Pépin, mais quand Pépin mourut en 714, le roi Dagobert III de Francie nomma un deuxième maire du palais, le Neustrien d'Anjou, Raganfred qui à la mort de Dagobert III de Francie nomma un nouveau roi, Chilperic II de Francie.

Alors, de Cologne, Pléctrude, la régente de son petit-fils Théodebald, envoie son armée austrasienne soumettre Raganfred et Chilperic II de Francie.

L'armée neustrienne monte à sa rencontre et l'affronte le à la bataille de Compiègne, dans la forêt de Cuise située entre Saint Jean de Cuise et Cuise-la-Motte, en Neustrie.

L'armée neustrienne vainc l'armée du jeune maire du palais Théodebald qui fuit chez sa grand-mère Plectrude à Cologne.

Le roi Chilperic II de Francie renouvelle son maire du palais Raganfred, dont le pouvoir est affirmé par le peuple de Neustrie.

Le fils bâtard de feu Pépin, Charles Martel avait été emprisonné à Cologne par Plectrude. Mais Charles Martel réussit à s'évader de la prison et les magnats d'Austrasie l’élurent maire du palais.

Plectrude restant à Cologne avec quelques partisans Austrasiens, la guerre est alors devenue un conflit entre trois partis.

L'armée neustrienne du roi Chilperic II de Francie et de Raganfred monte alors prendre Cologne et soumettre Plectrude et Charles Martel.

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]