Basilique Saint-Augustin d'Annaba

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Basilique Saint-Augustin.
Basilique Saint-Augustin
Image illustrative de l'article Basilique Saint-Augustin d'Annaba
Façade de la basilique en 2009
Présentation
Culte Catholique
Type Basilique
Début de la construction 1881
Fin des travaux 1900
Architecte Joseph Pougnet
Style dominant mauresque byzantin
Géographie
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Annaba
Ville Annaba
Coordonnées 36° 52′ 55″ nord, 7° 44′ 41″ est

Géolocalisation sur la carte : Algérie

(Voir situation sur carte : Algérie)
Basilique Saint-Augustin

La basilique Saint-Augustin est une basilique catholique située dans la ville d'Annaba (anciennement dénommée Hippone, puis Bône jusqu'en 1962), en Algérie, et dédiée à saint Augustin évêque de la ville de 396 jusqu'à sa mort en 430[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette basilique du XIXe siècle[2] dont l'idée fut conçue par Mgr Dupuch en 1839[3], fut commencée en 1881, la première pierre posée par Mgr Combes[4] et consacrée le 29 mars 1900 en présence de Mgr Oury, archevêque d'Alger et de Mgr Gazaniol, évêque de Constantine[5].

En 2010, un projet de restauration est entrepris, financé par l'Algérie, la France et un don personnel de Benoît XVI[6]. La basilique rénovée est inaugurée le 19 octobre 2013[7]. À l'occasion du rejet des recours contre le financement de la restauration devant le Juge administratif, le Conseil d'État français précise qu'une convention de coopération décentralisée conclue avec une autorité locale étrangère peut également être signée par d'autres personnes, françaises ou étrangères, de droit public ou de droit privé, y compris par celle chargée de la réalisation du projet[8].

La basilique est ouverte de temps à autres pour des cérémonies liturgiques et rarement ouverte au public.

Architecture[modifier | modifier le code]

La basilique est bâtie sur une colline qui domine la Méditerranée et, selon Achour Cheurfi, à l'emplacement du temple païen de Baal Hamon[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Berbère, né en 354 à Tagaste, en Afrique romaine, il mourra évêque d'Hippone en 430, alors que les Vandales assiègent la ville », Fernand Braudel, Grammaire des civilisations (1963), Flammarion, 2008, chap. II-Christianisme, humanisme, pensée scientifique, p. 453
  2. Annaba : restauration de la basilique Saint-Augustin
  3. http://blog.lefigaro.fr/algerie/2013/10/decouvrez-la-nouvelle-basilique-saint-augustin.html
  4. http://www.piedsnoirs-aujourdhui.com/Combes-Primat01.html
  5. « Les fêtes de Bône », La Dépêche tunisienne, 30 mars 1900, p. 2 disponible sur Gallica
  6. Don du pape à la restauration de la basilique d'Hippone, ex-évêché de St Augustin
  7. F. M., « Inauguration de la basilique d’Hippone à Annaba (Algérie) », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne).
  8. « Arrêt n° 368342 », sur Conseil d'État, (consulté le 8 mars 2016)
  9. Basilique - Saint-Augustin (Annaba)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]