Antoine-Adolphe Dupuch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Antoine-Adolphe Dupuch
Fonctions
Évêque catholique
à partir du
Évêque diocésain
Archidiocèse d'Alger
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 56 ans)
BordeauxVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Religion
Consécrateurs
Distinction

Antoine-Adolphe Dupuch, né à Bordeaux le et mort le , a été le premier évêque d'Alger de 1838 à 1846.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il devient d'abord avocat avant de rejoindre l'Église où il est ordonné prêtre en 1825. Il a une action charitable importante et s'occupera notamment de l'œuvre des petits savoyards avant que le pape Grégoire XVI ne le nomme premier évêque d'Alger en 1838. Il aura une activité importante pour développer l'Église en Algérie au point d'ailleurs de faire de très importantes dettes qui lui vaudront de devoir quitter l'Algérie pour échapper à ses créanciers. Il se réfugiera en Espagne et en Italie. On lui doit d'avoir fait en sorte de faire revivre le souvenir de saint Augustin à Bône (Annaba) où il fait revenir des reliques du Saint qui se trouvaient en Italie.

Il faut également rappeler son amitié avec l'émir Abdelkader dont il fit la connaissance à l'occasion d'un échange de prisonniers. Il eut de nombreuses conversations avec l'émir, lui rendit visite à Pau et à Amboise lorsque ce dernier fut prisonnier après sa capitulation, et tenta le maximum pour essayer de le faire libérer. Comme il l'avait demandé, après sa mort, son corps fut ramené en Algérie et enterré dans la crypte de la cathédrale d'Alger.

Armes[modifier | modifier le code]

D'azur au pélican d'argent avec sa pitié de même[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Comte de Saint Saud, Armorial des prélats français du XIXe siècle, Paris, 1906, H. Daragon, 415p., p.49. Consultable sur Gallica.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]