Barthélemy Aneau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Barthélemy Aneau
Portret van Barthélemy Aneau, hoofd van het Collège de la Trinité Rijksmuseum SK-A-3037.jpeg

Portrait de Barthélemy Aneau au Rijksmuseum de Amsterdam

Biographie
Naissance
Décès
Pseudonymes
Bartholomeus Annulus
Bartholomeus Anulus
Bartholomaeus Annulus
Bartholomaeus Anulus
Bartolomeus Annulus
Bartolomeus AnulusVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Maître

Barthélemy Aneau ou Anneau (en latin Annulus) fut un poète français du XVIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Bourges, élève de Melchior Wolmar, condisciple d'Amyot, de Bèze et de Calvin, il fut professeur de rhétorique à Lyon (1529), puis principal au collège de la Trinité jusqu'en 1550 et de 1558 à sa mort. Il fut massacré par le peuple dans son collège en 1561, le jour de la Fête-Dieu, parce qu'on le soupçonnait d'être protestant, qu’on l'accusait d'avoir jeté une pierre sur le prêtre qui portait le Saint-Sacrement à la procession, et parce que son collège avait été signalé comme un foyer d'éducation peu orthodoxe.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Œuvres poétiques[modifier | modifier le code]

Il cultivait également la poésie latine et la poésie française. On a de lui :

  • Chant natal (1539)
  • Lyon marchant, Satyre françoise sur la comparaison de Rohan (1542)
  • une traduction en vers français des Emblèmes d'Alciat (Lyon, 1549),
  • un poème latin Picta poesis (1552), qu'il traduisit lui-même en vers français, sous le titre d'Imagination poétique,

Œuvres en prose[modifier | modifier le code]

  • Préface (non signée) du Règlement du Parlement Français de Chambéry, en Savoie, au temps de l'occupation française,daté du 27 juillet 1553,intitulé Stile et Réglement sur le Faict de Justice, dans laquelle les savoisiens sont traités de barbares et de sauvages,Lyon, 1553 [1].
  • Alector ou le Coq, histoire fabuleuse (en prose française), prétendue traduite du grec (Lyon, 1560).
  • la prise de Thionville sur Moselle ,Lyon,1558.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Livre d'emblèmes
  • Dezobry et Bachelet, Dictionnaire de biographie, t.1, Ch.Delagrave, 1876, p. 90.

Source[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Notes et Références[modifier | modifier le code]

  1. François Mugnier, Marc-Claude de Buttet, poète savoisien (XVIe siècle), Extrait du Tome XXXV des Mémoires de la Société savoisienne d'Histoire et d'Archéologie, Chambéry, 1896. (Chapitre III , page 92, intitulé: Apologie de Marc-Claude de Buttet pour la Savoie contre les injures et calomnies de Bartholomé Aneau, Lyon, 1554