Charançon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Balanin)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections « Balanin » redirige ici. Pour les autres significations, voir Balanin (homonymie).
Charançon
Nom vulgaire ou nom vernaculaire ambigu :
L'appellation « Charançon » s'applique en français à plusieurs taxons distincts.
Description de cette image, également commentée ci-après

Taxons concernés

Le terme charançon ou balanin est un nom vernaculaire donné à plusieurs espèces d'insectes. Ce sont tous des insectes ravageurs de l'ordre des coléoptères, répartis principalement dans les familles Curculionidae et Dryophthoridae de la super-famille des Curculionoidea. Parmi les insectes phytophages, les charançons constituent un des clades les plus diversifiés de coléoptères avec près de 50 000 espèces et 4 300 genres décrits[1],[2].

Ce terme désigne aussi parfois de façon générique d'autres insectes de la famille Curculionidae comme les otiorhynques ou les orchestes — ou de la même super-famille comme les rhynchites, cigariers, bruches, apions ou hylobes.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le terme charançon est d'origine controversée. L'étymon préférable semble être un gaulois °karantionos, dérivé par double suffixation (-nt- et -n-) du radical gaulois *ker-, *kar- désignant le cerf (cf. cerf-volant et l'expression « le cornu » désignant un coléoptère)[3].

Liste alphabétique de quelques espèces appelées « charançon »[modifier | modifier le code]

Le terme « Charançon » étant ambigu, se référer à la liste plus exhaustive des ravageurs de plantes cultivées ou des Curculionidae, des Dryophthoridae, des Bruchinae pour les bruches, des Rhynchitidae pour les rhynchites et cigariers, Apionidae pour les apions.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en) G. Kuschel, « A phylogenetic classification of Curculionoidea to families and subfamilies », Memoirs of the Entomological Society of Washington, 14, 1995, p. 5-33
  2. Selon Yves Paccalet, L'humanité disparaîtra, bon débarras !, Arthaud, 2006, p. 164.
  3. Alain Rey, Dictionnaire historique de la langue française, Le Robert, , p. 704