Joyeux Chagrins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Bagatelle(s))
Aller à : navigation, rechercher

Bagatelle(s)

Joyeux Chagrins
Bagatelle(s)
Auteur Noël Coward
Genre Comédie
Dates d'écriture 1939
Date de création en français 1948

Joyeux Chagrins ou Bagatelle(s) (Present Laughter) est une pièce de théâtre comique britannique de Noël Coward écrite en 1939 et mise en scène pour la première fois en 1942. En français, elle est jouée pour la première fois, à Paris en 1948 sous le titre Joyeux Chagrins, puis modernisée par Laurent Chalumeau en 1996 sous le titre Bagatelles(s) [1].

Le titre original de la pièce, Present Laughter, vient d'une chanson de la pièce de William Shakespeare La Nuit des rois, où est évoqué « present mirth hath present laughter ».

Noël Coward joue le rôle principal de Garry Essendine lors des représentations originales ainsi que lors des représentations en français en 1948 à Paris. Dix ans plus tard il fait également partie de la distribution lors d'une tournée américaine. Le rôle d'Essendine fut également repris par Nigel Patrick, Albert Finney, Peter O'Toole, Simon Callow et Ian McKellen. Dans Bagatelle(s), le personnage devenu Jean Delecour était interprété par Michel Sardou.

Création de la pièce[modifier | modifier le code]

La pièce fut écrite en 1939, juste avant la Seconde Guerre mondiale mais elle ne fut créé sur scène qu'en 1942. Coward reconnaît que le personnage principal, l'acteur égocentrique Garry Essendine, était sa propre caricature[2].

Au début de la guerre, Coward servait le gouvernement britannique[3]. Winston Churchill lui conseilla de faire plus pour l'effort de guerre en divertissant les troupes et le public puisque c'était ça son métier[4]. Coward suivit l'avis de l'homme politique et partit en tournée à travers l'Europe, l'Afrique, l'Asie et l'Amérique[5]. La première de la pièce eut lieu à Blackpool en septembre 1942[6].

Distribution originale[modifier | modifier le code]

Adaptation de 1996[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Représentée à partir du au Théâtre de Paris sous le titre Bagatelle(s), la pièce permet au chanteur Michel Sardou de fouler pour la première fois les planches d'un théâtre[1]. La pièce est adaptée et modernisée par Laurent Chalumeau et mise en scène par Pierre Mondy. C'était un vieux rêve de Sardou de commencer une carrière au théâtre, comme le firent ses parents, Jackie et Fernand Sardou. C'est lui-même qui choisit le metteur en scène[7], alors que Guy Bonnet avait choisi la pièce pour le chanteur[8]

Après avoir dépoussiéré Oscar, Laurent Chalumeau se vit confier la modernisation de la pièce Present Laughter de Noël Coward[8]. L'un des changement consistait à modifier le personnage principal. Sardou étant débutant au théâtre, il ne pouvait pas interprêter le rôle d'une vieille vedette de théâtre. Le rôle devient naturellement celui d'un chanteur célèbre débutant au théâtre[7]. La pièce est produite par Jean-Claude Camus, producteur du chanteur, et Gérard Louvin [8].

Distribution[9][modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Michèle Leloup, « Bagatelles pour un crooner », sur L'Express, (consulté le 1er janvier 2016)
  2. John Lahr, « Coward the Playwright » , Londres, Methuen, 1982, (ISBN 0-413-48050-X), p. 34
  3. (en) Stephen Koch, « The Playboy Was a Spy », sur The New York Times, (consulté le 1er janvier 2016)
  4. Sheridan Morley, A Talent to Amuse, Londres Heinemann, 1969, (ISBN 0-14-003863-9), p. 246
  5. (en) « Books: Light Entertainment », sur Time, (consulté le 1er janvier 2016)
  6. The Observer, 20 September 1942, p. 2
  7. a et b Bertrand Tessier, « 50 années ensemble », Paris, Fayard, 2015, (ISBN 978-2-213-68740-7), p. 206-209
  8. a, b et c Laurent Chalumeau, « La bonté des grognons », in : Schnock, n° 16, automne 2015, p. 84-93.
  9. Programme du spectacle

Liens externes[modifier | modifier le code]