Babrak Karmal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Babrak Karmal
ببرک کارمل
Fonctions
3e président du Conseil révolutionnaire de la République démocratique d'Afghanistan
(4e chef de l'État afghan)

(&&&&&&&&&&&025246 ans, 10 mois et 27 jours)
Premier ministre Lui-même
Sultan Ali Keshtmand
Prédécesseur Hafizullah Amin
Successeur Haji Mohammad Chamkani (en)
14e Premier ministre afghan

(&&&&&&&&&&&&05321 an, 5 mois et 14 jours)
Président Lui-même
Prédécesseur Hafizullah Amin
Successeur Sultan Ali Keshtmand
Biographie
Nom de naissance Babrak Hashemi
Date de naissance
Lieu de naissance Kamari (Afghanistan)
Date de décès (à 67 ans)
Lieu de décès Moscou (Russie)
Nationalité afghane

Babrak Karmal
Chefs d'État afghans
Premiers ministres afghans

Babrak Karmal (1929 près de Kaboul - mort le à Moscou) fut le troisième président du régime communiste de la République démocratique d'Afghanistan. Il succède à Hafizullah Amin et est placé au pouvoir par les Soviétiques.

Babrak est né en 1929 dans un petit village à l’est de Kaboul. Il fait ses études à l’université de Kaboul en droit et gagne très vite une réputation d’orateur talentueux et dévoué. Durant ses années d’études, il s’implique dans les mouvements marxistes et apprend les bases du communisme. Bientôt, les autorités découvrent son intérêt pour un potentiel gouvernement communiste et le condamnent à 5 ans de prison. Il termine ensuite ses études universitaires tout en gardant contact avec ses anciens collègues.

En 1965, le premier gouvernement communiste d’Afghanistan est créé et Babrak en est un des 28 fondateurs. Il est élu à l'assemblée et y participe jusqu’en 1973. Lorsque Mohammed Daoud renverse la monarchie pour instaurer une république en 1973, Babrak devient son bras droit et après l'invasion soviétique de 1979 il devient président.

Karmal perd beaucoup de sa popularité durant son mandat à cause de ses pitoyables entrevues avec la presse et à son manque de professionnalisme. Le peuple, fatigué par ce régime, déclenche alors une guerre civile qui oppose les forces soviétiques et la population afghane. Les rebelles organisent des attaques contre leurs opposants et prennent bientôt le dessus. Moscou, blâmant Karmal pour cette défaite, le retire du pouvoir en 1986 et le rapatrie en Union soviétique. Il est remplacé par Haji Mohammad Chamkani (en), lui-même remplacé par Mohammed Nadjibullah.

Il meurt d’un cancer le 3 décembre 1996 à Moscou, mais son corps est enterré en Afghanistan comme il l’avait demandé.