Ave Maria de Caccini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ave Maria et Caccini.
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2008).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Ave Maria de Caccini est un pastiche enregistré par Vladimir Vavilov en 1970 sous le titre « Ave Maria - auteur inconnu du XVIe siècle » sous le label Melodiya.

Histoire[modifier | modifier le code]

Vladimir Vavilov (1925-1973) a écrit sa composition dans les années 1960. Il l'a éditée et enregistrée dans l'album Musique de luth des XVIe et XVIIe siècles (ru) comme une œuvre sans attribution (« auteur inconnu du XVIe siècle »). L’attribution à Giulio Caccini (1551-1618) apparaît dans un enregistrement d'Irina Bogatcheva de 1975. Cette attribution est d’autant plus étonnante que cet Ave Maria est totalement étranger au style du compositeur italien et à celui de son époque. Un compositeur de la Renaissance aurait en effet composé sa musique sur l'intégralité de la prière à la Vierge et non sur les deux seuls mots « Ave Maria ». En toute logique et dans un souci d'exactitude, cette pièce musicale célèbre devrait donc être intitulée Ave Maria (dit de Caccini) par Vladimir Vavilov.

Enregistrements[modifier | modifier le code]

En 1987, l'Ave Maria de Caccini fut enregistré par Irina Arkhipova. Plusieurs années plus tard, la soprano lettone Inessa Galante l'enregistra à son tour en 1994 et 1995. L'ayant entendu en tournée (probablement en Russie), la chanteuse l’aurait transcrite afin de pouvoir l’interpréter lors de ses propres concerts. Le succès obtenu fut immédiat et immense, d’abord dans les pays baltes et en Russie, puis dans le reste du monde. L’œuvre fut par la suite popularisée également par :

Influences[modifier | modifier le code]

  • En 2002, Sasha Lazard, une artiste américaine, dans son album The Myth of Red, s'est inspirée de l'aria pour créer Ode of Innocence, qui est repris en 2004 dans la bande originale du film Modigliani.
  • En mars 2008 est sorti le quatrième album studio de Era, intitulé Reborn, dont la chanson Sinfoni Deo s'inspire de l'Ave Maria de Caccini.

Liens externes (interprétations)[modifier | modifier le code]

Partitions[modifier | modifier le code]