Automated Planet Finder

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Automated Planet Finder

Description de cette image, également commentée ci-après

Le dôme du Automated Planet Finder ; en arrière-plan, le dôme du Carnegie Double Astrograph[1]

Caractéristiques
Organisation Observatoire Lick
Lieu Mont Hamilton
Création 2014
Site http://www.ucolick.org/public/telescopes/apf.html
Télescopes
Télescope

L'Automated Planet Finder Telescope (APF), pour « télescope chercheur de planète automatisé », est un télescope optique entièrement robotisé de 2,4 mètres à l'observatoire Lick, situé au sommet du mont Hamilton, l'est de San Jose, Californie, pour la recherche d'exoplanètes.

Mission et techniques[modifier | modifier le code]

Il est conçu pour la recherche d'exoplanètes de cinq à 20 masses terrestres. L'instrument doit examiner environ 10 étoiles par nuit. Sur une décennie, le télescope étudiera ainsi 1 000 étoiles voisines[2]. Son coût est estimé à 10 million $[3].

Le télescope prend des mesures de vitesse radiale à haute précision pour obtenir le mouvement de réflexe gravitationnel d'étoiles causé par l'orbite de planètes. Il est conçu pour détecter des mouvements stellaires aussi petits que d'un mètre par seconde, ce qui est comparable à un pas de marche lent. Les étoiles visées sont en dedans de 100 années-lumière de la Terre. En effet, le spectromètre Ken and Gloria Levy Doppler Spectrometer a une sensibilité de 1,0 m/s[4], ce qui est semblable à celle du HIRES (High Resolution Echelle Spectrometer) de l'observatoire W. M. Keck.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première lumière était prévue pour 2006, mais des délais de construction des composants principaux ont fait que cette date a été remise au milieu de 2009[5]. Des tests préliminaires sur le Ken and Gloria Levy Doppler Spectrometer ont montré que la sensibilité cible de 1,0 m/s était atteinte[4], ce qui est semblable à la précision du HIRES (High Resolution Echelle Spectrometer) de l'observatoire W. M. Keck.

L'opération entièrement robotisée était prévue fin 2013 et a effectivement commencé le 1er janvier 2014[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carnegie Double Astrograph
  2. Major gift supports crucial piece of Automated Planet Finder
  3. David Perlman, « Automated Planet Finder telescope seeks life », San Francisco Chronicle,‎ (lire en ligne)
  4. a et b APF Telescope sur le site des University of California Observatories
  5. UCO Director Newsletters: Newsletter #6 October 2009
  6. Steven S. Vogt et al., APF - The Lick Observatory Automated Planet Finder, 26 février 2014.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

37° 20′ 33″ N 121° 38′ 17″ O / 37.3425407, -121.6381903