Augusta Reuss d'Ebersdorf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Augusta Reuss d'Ebersdorf
Description de cette image, également commentée ci-après
Augusta Reuss d'Eberdorf (Auguste Reuß zu Ebersdorf)
Biographie
Nom de naissance Auguste Caroline Sophie Reuß zu Ebersdorf
Naissance
Saalburg-Ebersdorf (Principauté de Reuss-Ebersdorf)
Décès (à 74 ans)
Cobourg (Duché de Saxe-Cobourg et Gotha)
Père Henri XXIV Reuss d'Ebersdorf
Mère Ernestine Karoline d’Erbach-Schönberg
Conjoint François de Saxe-Cobourg-Saalfeld
Enfants Julienne
Ernest Ier Duc de Saxe-Cobourg-Saalfeld, puis de Saxe-Cobourg et Gotha
Ferdinand
Victoire
Léopold Ier Roi des Belges

La comtesse (plus tard la princesse) Augusta Caroline Sophie Reuss d’Ebersdorf (en allemand Auguste Caroline Sophie Reuß zu Ebersdorf) est née le à Saalburg-Ebersdorf, et morte le à Cobourg. Elle était la mère du roi Léopold Ier de Belgique ainsi que la grand-mère de la reine Victoria et du prince consort Albert ainsi que du roi Ferdinand II de Portugal. Le roi Ferdinand Ier de Bulgarie était son arrière-petit-fils. A travers eux, elle est l'ancêtre de la plupart des têtes couronnées d'Europe.

Famille[modifier | modifier le code]

Elle était la deuxième des sept enfants du comte Henri XXIV Reuss d'Ebersdorf et de la comtesse née Caroline-Ernestine d'Erbach-Schönberg. Son lieu de naissance, Ebersdorf, était un centre du Piétisme en Thuringe et les grands-parents d’Augusta étaient d’ardents admirateurs de ce mouvement religieux. La grand-tante d’Augusta était la comtesse Erdmuthe Dorothée (par mariage comtesse de Zinzendorf), mariée au fondateur de l’Église morave. Ce contexte explique les profonds sentiments religieux de la princesse Augusta dans les années ultérieures.

Mariage[modifier | modifier le code]

Augusta était l’une des plus belles femmes de son temps. Son père a commandé un portrait d’Augusta par le peintre Johann Heinrich Tischbein (1722-1789). Le comte Henri XXIV (Heinrich XXIV) a montré ce tableau lors de la Diète perpétuelle.

Artemisia (1775), tableau de Johann Heinrich Tischbein représentant la reine Artémise II et pour lequel Augusta servit de modèle.

À Ebersdorf, Augusta (Auguste) s’est mariée le 13 juin 1777 à François (Franz Friedrich Anton), duc de Saxe-Cobourg-Saalfeld. Le duc François avait déjà acquis la peinture Artemisia pour quatre fois le prix initial parce qu’il était profondément épris d’Auguste, mais il avait dû épouser une parente, la princesse Sophie de Saxe-Hildburghausen. La princesse Sophie est morte sept mois après le mariage, de sorte que le duc était libre de demander la main de sa bien-aimée.

Augusta a donné à son mari dix enfants ; certains d’entre eux ont joué un rôle important dans l’histoire européenne : Victoire, duchesse de Kent (mère de la reine Victoria)[1], et le roi Léopold Ier de Belgique[2].

  • Sophie 1778-1835 épouse morganatiquement en 1804 Alexandre, comte de Mensdorff-Pouilly
  • Antoinette 1779-1824 épouse ne 1798 Alexandre de Wurtemberg
  • Julienne 1781-1860 épouse en 1796 Constantin Pavlovitch de Russie 1779-1831
  • Ernest Ier 1784-1844
  • Ferdinand 1785-1851 épouse en 1815 Antoinette de Kohary de Csabrag
  • Victoria 1786-1861 épouse en 1803 Emile-Charles, prince de Linange (1793-1814) puis en 181 Edouard d'Angleterre, duc de Kent (1676-1820)
  • Marianne 1788-1794
  • Léopold 1790-1865 épouse en 1816 Charlotte d'Angleterre, princesse de Galles (1796-1817) puis en 1832 Louise-Marie d'Orléans (1812-1850)
  • François 1792-1793

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jiří Louda et Michael MacLagan, Les Dynasties d'Europe, Bordas, 1995 (ISBN 2-04-027115-5) tableau 8, p. 30
  2. Louda et MacLagan, 1995, tableau 41, p. 84

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gertraude Bachmann: Natur und Kunst in den Reisetagebüchern der Herzogin Auguste Caroline Sophie von Sachsen-Coburg-Saalfeld (conférence donnée lors du 175e anniversaire de la mort d’Auguste de Sachsen-Coburg-Saalfeld le 16 novembre 2006 au Naturkunde-Museum de Cobourg), Cobourg 2006).
  • Michel Huberty, Alain Giraud, F. et B. Magdelaine, l’Allemagne dynastique (AD), tome I (Hesse-Reuss-Saxe), MCMLXXVI (1976), 589 pages, 28 cm (ISBN 2-901138-01-2) ; page 314 : AUGUSTA mentionnée sous la cote XVIII 42.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :