Artémise II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Artémise.
image illustrant la Grèce antique
Cet article est une ébauche concernant la Grèce antique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Artémise se prépare à boire les cendres de son mari
attr. Francesco Furini, XVIIe siècle.

Artémise II, en grec ancien Ἀρτεμισία / Artemisía († 351 av. J.-C.), reine d'Halicarnasse.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fille d’Hécatomnos, roi de Carie, elle épouse son frère Mausole. À sa mort, en -353, elle est très affectée et aurait, selon Pline l'Ancien[Où ?], pris elle-même la décision d'ériger en son honneur un grand tombeau, dit le Mausolée d'Halicarnasse, l'une des sept merveilles du monde. Elle organise également un concours littéraire, décernant un prix à l'orateur qui ferait l'éloge le plus éloquent de Mausole. Y participent, selon Aulu-Gelle[1], Isocrate et ses disciples Théodecte de Phasélis et Théopompe, lequel remporte le concours. Toujours selon Aulu-Gelle, appuyé par Valère Maxime, elle va jusqu'à mêler dans sa boisson les cendres de son défunt époux. Veuve, elle continue néanmoins à gouverner la Carie, envahissant Rhodes qui s'est révoltée et que soutient Démosthène, et s'emparant de certaines cités grecques d'Ionie. Elle meurt en -351, deux ans après Mausole.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :