Augie Pabst

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Augie Pabst
Scarab open 4611007096.jpg
Une Scarab-Chevrolet, aux couleurs bleu et blanc de la bière Meister Brau.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (86 ans)
Nationalité
Activité

August U. "Augie" Pabst, né le , est un pilote automobile américain en voitures de sport sur circuits, de Milwaukee (Wisconsin)[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Sa carrière s'étale régulièrement de 1956 (débuts nationaux sur Triumph TR3, à Road America) à 1966 (aux 12 Heures de Sebring, sur Ford GT40). Après avoir été Champion US Auto Club (en) USAC en 1959 sur Ferrari 625 TR et Scarab Mk II-Chevrolet[2], il obtient le titre SCCA de Champion des États-Unis de voitures de sport (en) pour la catégorie B-modifiée en 1960 (sur Scarab Meister Brauser[3], s'imposant notamment -toutes catégories confondues- dans la 17e et dernière épreuve organisée au Daytona International Speedway).

Il remporte aussi, entre autres, le Grand Prix de Watkins Glen en 1960 sur Scarab Mk II-Chevrolet, le Grand Prix Hoosier de l'Indianapolis Raceway Park en 1961 (USAC), et surtout le Road America 500 en 1961 (dans l'écurie de Briggs S. Cunningham, avec Walt Hansgen pour équipier), 1963 et 1964 (de nouveau alors avec Hangsen). En 1962, il manque trouver la mort lors d'un spectaculaire accident à Daytona. L'année suivante, il remporte aussi le Trophée de Nassau (Bahamas), sur Lola Mk.6 GT-Chevrolet.

Il participe aux 24 Heures du Mans à trois reprises entre 1960 et 1963, terminant 4e de l'épreuve en 1961 avec l'écurie de Cunningham, après avoir été 7e en 1960. En 1963 il finit aussi 4e des 12 Heures de Sebring, avec Roger Penske.

En 1966 il rejoint la direction de la brasserie familiale (la Pabst Brewing Company), basée alors à Milwaukee, en abandonnant également son agence d'importation de voitures.


(Nota Bene: Augie Pabst, III a terminé, quant à lui, vice-champion National SCCA Runoffs Shelby Can-Am en 1995, s'imposant alors en Division Centre[4])

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Augie Pabst, sur StockCarRacingWiki
  2. A Fourth-Generation Pabst—augie with the Blue-Ribbon Smile—Vows He Won't 'Go to the Bow-Wows, sur People.com (article de Linda Witt, paru dans People Magazine no 21, vol.6, du 22 novembre 1976).
  3. (écurie pour laquelle Harry Heuer obtint aussi le premier de ses trois titres nationaux l'année suivante, avant de conduire sur Chaparral Meister Brauser)
  4. Augie Pabst, III, sur DriverDB.

Liens externes[modifier | modifier le code]