Aristides Gomes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aristides et Gomes.

Aristides Gomes
Illustration.
Fonctions
Premier ministre de Guinée-Bissau
En fonction depuis le
(1 an, 4 mois et 27 jours)
Président José Mário Vaz
Prédécesseur Artur Silva

(1 an, 5 mois et 11 jours)
Président João Bernardo Vieira
Prédécesseur Carlos Gomes Júnior
Successeur Martinho Ndafa Kabi
Ministre de l'Économie et des Finances
En fonction depuis le
(1 an, 4 mois et 18 jours)
Président José Mário Vaz
Premier ministre Lui-même
Biographie
Date de naissance (64 ans)
Lieu de naissance Canchungo (Guinée portugaise)
Nationalité Bissau-guinéenne
Parti politique PAIGC, PRID, puis PAIGC
Diplômé de Université Paris VIII

Aristides Gomes
Premiers ministres de Guinée-Bissau

Aristides Gomes, né le 8 novembre 1954, est un homme d'État bissau-guinéen, Premier ministre de Guinée-Bissau du au et depuis le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômé en sociologie et science politique de l’Université de Paris VIII, il fut directeur général de la Télévision expérimentale de Guinée-Bissau de 1990 à 1992, puis ministre de la planification et de la coopération internationale sous le premier gouvernement de João Bernardo Vieira.

En mai 2005, il fut démis de la vice-présidence du Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC) pour avoir ouvertement soutenu la candidature de Vieira contre le candidat du PAICG, Malam Bacai Sanhá pour l'élection présidentielle de juin et juillet 2005. Il quitta son parti peu de temps après l’investiture de Vieira à la présidence[1]. Il fonde ensuite le Parti républicain pour l'indépendance et le développement (PRID).

Mi-avril 2018, le président bissau-guinéen José Mário Vaz nomme par décret Aristide Gomes, Premier ministre, afin de « mettre fin définitivement » à la crise politique qui dure depuis des années[2]. Le 22 juin 2019, après les élections législatives bissau-guinéennes de 2019, il reconduit dans ses fonctions[3]. Il forme son gouvernement le 3 juillet[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]