Antonio Bellucci

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bellucci.
Antonio Bellucci
Witley baroque ceiling.jpg
Ascension de Jesus Christ, Great Witley Church, Worcestershire, Angleterre
Naissance
Décès
Activités
Peintre, décorateurVoir et modifier les données sur Wikidata

Antonio Bellucci ou Antonio Belluzzi (Pieve di Soligo, [1] - 1726) est un graveur et un peintre italien baroque de la période rococo à la fin du XVIIe siècle et au début du XVIIIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Antonio Bellucci s'est d'abord formé avec Domenico Difnico à Sibenik dans la colonie vénitienne de Dalmatie (qui fait maintenant partie de la Croatie).

En 1675, il a travaillé à Venise, (peinture de San Lorenzo Giustiniani priant pour la délivrance de la ville de la peste de 1447 (v. 1691) de l'église de San Pietro di Castello).

En 1692, il a réalisé quatre retables représentant divers saints pour l'église de Klosterneuburg.

De 1695-1700 et de 1702-1704, il est présent à Vienne et travaille au service de Joseph Ier et Charles VI. Par la suite, il travaille à Düsseldorf (1705-1716) et à Londres (1716-1722).

Son fils Giovanni Battista (1684-1760) a été aussi peintre.

Antonio Balestra a été un de ses élèves.

Œuvres[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Daniel Fulco, Exuberant Apotheoses: Italian Frescoes in the Holy Roman Empire : Visual Culture and Princely Power in the Age of Enlightenment, BRILL, (ISBN 9789004308053, présentation en ligne)
  2. L'Amour jaloux de la Fidélité, sur le site du musée des beaux-arts de Bordeaux.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) Stefano Ticozzi, Dizionario degli architetti, scultori, pittori, intagliatori in rame ed in pietra, coniatori di medaglie, musaicisti, niellatori, intarsiatori d’ogni etá e d’ogni nazione, (Volume 1), (réimpr. Gaetano Schiepatti, numérisé par Googlebooks le 24 janvier2007), page 139 p. (présentation en ligne)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]