Antonello Cuccureddu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un footballeur image illustrant italien
image illustrant un entraîneur <adjectif> de football image illustrant italien
Cet article est une ébauche concernant un footballeur italien et un entraîneur italien de football.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Antonello Cuccureddu
Antonello Cuccureddu 2009.jpg
Antonello Cuccureddu en novembre 2009
Biographie
Nationalité Drapeau : Italie Italien
Naissance (66 ans)
Lieu Alghero (Italie)
Taille 1,8 m (5 11)
Période pro. 19661984
Poste Défenseur puis entraîneur
Parcours junior
Saisons Club
?-1966 Drapeau : Italie Polisportiva Alghero
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
1966-1967 Drapeau : Italie Torres 34 (0)
1967-1969 Drapeau : Italie Brescia 22 (0)
1969-1981 Drapeau : Italie Juventus 438 (39)[1]
1981-1984 Drapeau : Italie Fiorentina 34 (0)
1984-1985 Drapeau : Italie Novare  ? (?)
Total 528 (39)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
1975-1978 Drapeau : Italie Italie 13 (0)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
1994-1995 Drapeau : Italie Juventus (jeunes)
1997-1998 Drapeau : Italie Acireale
1998 Drapeau : Italie Ternana
1999-2001 Drapeau : Italie Crotone
2002-2003 Drapeau : Arabie saoudite Al Ittihad
2004-2005 Drapeau : Italie AS Avellino
2005-2006 Drapeau : Italie Torres
2006-2007 Drapeau : Italie Grosseto
2007-2008 Drapeau : Italie Pérouse
2009-2010 Drapeau : Italie Pescara
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Antonello Cuccureddu (né le à Alghero en Sardaigne) est un joueur de football professionnel italien qui évoluait au poste de défenseur, et aujourd'hui entraîneur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

À l'aise en défense comme au milieu de terrain, Cuccureddu dit Cuccu[2] commence sa carrière dans l'équipe jeune du club sarde du Polisportiva Alghero, l'équipe de sa ville en 1966.

Il devient pro en 1966 en signant à l'ASD Torres Calcio pour 2 millions de lires, puis rejoint Brescia Calcio.

Mais le tournant de sa carrière sera en 1969 lorsqu'il signe à la Juventus pour un transfert estimé à 400 millions de lires (y disputant son premier match le lors d'une déroute 3-1 contre le Hertha Berlin en C3). C'est à Turin donc que Cuccureddu découvre la Serie A le , match au cours duquel il marque son premier but sous ses nouvelles couleurs bianconere lors d'un match nul 1-1 contre Cagliari (le premier de ses 26 buts le long de sa carrière). Il marque les esprits le lorsqu'il inscrit à la 87e minute le but de la victoire finale 2-1 sur la Roma lors de la dernière journée du championnat, donnant par la même occasion le 15e titre de champion d'Italie à la Juve. Il forme ensuite à partir de 1974 un formidable duo défensif avec son coéquipier Claudio Gentile[3],[4], la défense bianconera s'imposant alors comme l'une des meilleures d'Europe.

Après 12 années passées à Turin, il termine sa carrière à la Fiorentina, où il arrête sa carrière professionnelle en 1984 pour cause de blessure à l'échine.

Il évolue une saison entre 1984 et 1985 au Novare Calcio en Serie C2.

En équipe d'Italie[modifier | modifier le code]

Antonello Cuccureddu a joué 13 matchs avec la Squadra Azzurra de 1975 à 1978 sous la gestion d'Enzo Bearzot (disputant sa première sélection le lors d'un nul 0-0 contre la Pologne).

Il joue 5 matchs de coupe du monde, lors de la Coupe du monde 1978 en Argentine, où l'Italie termine 4e derrière le Brésil (défaite 2-1).

Son dernier match chez les Azzurri sera contre l'Espagne en septembre 1978.

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Drapeau : Italie Juventus
 

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Antonello Cuccureddu sur Myjuve.it
  2. (it) I SOPRANNOMI DEI GIOCATORI — Juworld.net
  3. (it) Ritratti: Claudio Gentile Juventinovero.com
  4. (it) Il calcio chiacchierato parla di Morini riserva, L'Unità, 15 juillet 1974, page 8