Antoine Ponchard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Antoine Ponchard
Description de l'image Louis-Antoine-Éléonore Ponchard.jpg.
Nom de naissance Louis Antoine Eléonor Ponchard
Naissance
Paris, Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Décès (à 78 ans)
Paris, Drapeau de l'Empire français Empire français
Lieux d'activité Paris
Formation Conservatoire de Paris
Enseignement Conservatoire de Lille
Tombe de Louis Ponchard (cimetière du Père Lachaise, division 11)

Louis Antoine Eléonor Ponchard né le à Paris (2e)[1] et mort le à Paris (2e)[2], est un chanteur d'opéra (ténor) et pédagogue français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un maître de musique, Antoine Ponchard débute en 1812 dans l'opéra L'Ami de la maison de Grétry. En 1825 il chanta le rôle principal − George Brown − lors de la première de La Dame blanche de Boïeldieu[3]. Il participe aussi aux premières des opéras de Boïeldieu Petit Chaperon Rouge et Deux Nuits, de la Joconde de Nicolas Isouard, Masaniello de Michele Carafa, Zémire et Azor de Grétry ainsi que de nombreux opéras d'Auber.

Ponchard enseigne le chant au conservatoire de Lille. Parmi ses élèves, on compte Henri-Bernard Dabadie, Jean-Baptiste Faure, Giovanni Mario, Louis-Henri Obin, Rosine Stoltz, Jean-Baptiste Weckerlin, Gustave-Hippolyte Roger ainsi que son fils Charles (1824-1891) qui sera également connu comme chanteur et professeur au Conservatoire[4].

Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (11e division)[5].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Fiche de naissance n° 29/51. Fichier alphabétique de l'état-civil reconstitué de la Ville de Paris, année 1787. Une copie de son acte de baptême figure dans son dossier de la Légion d'Honneur et confirme que son troisième prénom doit être orthographié Eléonor et non Eléonore.
  2. Acte de décès n° 24 (vue 5/31). Archives en ligne de la Ville de Paris, état-civil du 2ème arrondissement, registre des décès de 1866.
  3. Piotr Kaminski, Mille et un opéras, Fayard, coll. « Les indispensables de la musique », , 1819 p. (ISBN 978-2-2136-0017-8), p. 148
  4. Il sera aussi , comme son père, chevalier de la Légion d'Honneur. Dossier LH/21/96/29.
  5. Jules Moiroux, Le cimetière du Père Lachaise, Paris, S. Mercadier, (lire en ligne), p. 282
  6. Dossier LH/2196/30 Ministère de la Culture, base Léonore.
  7. Décoration mentionnée dans son acte de décès.

Sources[modifier | modifier le code]

  • A Dictionary of Opera and Song Themes, Sam Morgenstern & Harry Barlow, Crown Publishers, 1950
  • François-Joseph Fétis, Biographie universelle des musiciens et bibliographie générale de la musique, Supplément, tome 2, Paris, Firmin-Didot, 1878-1880, p. 358 gallica.bnf.fr.

Liens externes[modifier | modifier le code]