Çubuk (Ankara)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Çubuk
Administration
Pays Drapeau de la Turquie Turquie
Région Région de l'Anatolie centrale
District Çubuk
Province Ankara
Code postal 06760
Indicatif téléphonique international +(90)
Indicatif téléphonique local 312
Plaque minéralogique 06
Démographie
Population 71 035 hab. (2009)
Géographie
Coordonnées 40° 14′ 19″ N 33° 01′ 59″ E / 40.2386111, 33.033055640° 14′ 19″ Nord 33° 01′ 59″ Est / 40.2386111, 33.0330556
Altitude 997 m
Localisation
Districts de la province de Ankara
Districts de la province de Ankara

Géolocalisation sur la carte : Turquie

Voir la carte administrative de Turquie
City locator 14.svg
Çubuk

Géolocalisation sur la carte : Turquie

Voir la carte topographique de Turquie
City locator 14.svg
Çubuk
Liens
Site du district http://www.cubuk.gov.tr
Sources
« Index Mundi/Turquie »

Çubuk est un chef-lieu de district de la province d'Ankara, en Turquie.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville est à 35 km au nord de la capitale, dans la plaine de Çubuk (Çubuk ovası), qui abrite l'aéroport international d'Esenboğa (aéroport d'Ankara), qui se trouve à mi-chemin entre les deux agglomérations, dans le territoire du district de Çubuk.

Le district avait une superficie de 1 341 km² pour une densité d'environ 56 hab./km² en 2000[1].

Année District Ville
1990[1] 52 041 22 935
2000[1] 75 119 46 605
2007   66 303
2009   71 035

La rivière de Çubuk (Çubuk Çayı) est une des branches du cours supérieur de la rivière d'Ankara (Ankara Çayı) ; elle est coupée par deux barrages, l'un en amont de Çubuk : le barrage de Çubuk II ; l'autre, plus ancien, en aval et proche d'Ankara : le barrage de Çubuk I. Ces deux barrages ont pour fonction d'alimenter l'agglomération en eau potable et de régulariser le cours de la rivière.

Histoire[modifier | modifier le code]

La plaine de Çubuk a été le théâtre de la bataille d'Ankara, entre Tamerlan et le sultan ottoman Bayezid Ier, le . Bayezid Ier fut vaincu et capturé, ce qui freina l'expansion des Ottomans pendant un temps. La région fut alors laissée aux Moutons Blancs (en turc: Akkoyunlular).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]