Android Honeycomb

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Android.
Android Honeycomb
Logo
Écran d’accueil d’Android 3.0.
Écran d’accueil d’Android 3.0.

Famille Linux
Langues Multilingue
État du projet Terminé
Entreprise /
Développeur
Google
États des sources Open source
Première version 3.0 le 22 février 2011, il y a 6 ans
Dernière version stable 3.2.6 (février 2012)

Android Honeycomb (signifiant « Alvéole d'abeille ») est un système d'exploitation mobile sorti fin décembre 2010 et développé par Google. Il possède aussi le nom de Android 3.

Présentation[modifier | modifier le code]

Contrairement aux précédentes version d'Android, cet OS est spécialement conçu pour les tablettes et autres terminaux disposant d'un grand écran.

Il a la particularité de ne plus nécessiter de touches physiques, et est entièrement pilotable au doigt et à l'écran.

Parmi les nouveautés, notons des applications dédiées complètement redessinées, une recherche universelle améliorée, un menu d'état en bas à droite de l'écran pour remplacer la barre habituelle et de grands écrans d'accueils[1].

Il sera remplacé par Android Ice Cream Sandwich (4.0), censé unifier les mondes du smartphone et de la tablette.

Évolution[modifier | modifier le code]

Dans sa version 3.2, Android Honeycomb offre désormais la possibilité d'adapter la taille de l'écran en fonction des différentes applications développées avec la prise en charge du format WSVGA en plus du WXGA. De plus, il existe plusieurs fondeurs qui peuvent proposer leurs puces, ce qui enlève l'hégémonie de Nvidia[2].

[modifier | modifier le code]

Contrairement aux précédentes versions, Google a décidé d'imprimer une identité visuelle forte à celle-ci car elle s'éloigne des smartphones, le cœur de métier d'Android, pour celui des tablettes. Ainsi, comme en anglais honeycomb signifie rayon de miel, le logo n'est plus un petit robot vert mais ce même robot muni d'ailes d'abeille et de couleur noire et bleue[3].

Produits[modifier | modifier le code]

La SONY Tablet P

Au départ, les tablettes sous Android utilisaient FroYo, comme la Samsung Galaxy Tab.

Mais la génération suivante de tablettes sous Android, à l'exception de la HTC Flyer sous Gingerbread, sortent toutes sous ce système d'exploitation. On peut citer toutes les tablette Archos des séries Internet tablet et Home tablet, l'Acer Iconia Tab, le Toshiba Folio 100, Creative Ziio, LG Optimus Pad, Huawei S7.

Cet OS particulièrement souple permet à Asus de créer une tablette hybride, dont l'apport d'un clavier est totalement conçu dans le concept, l'ASUS Eee Pad Transformer.

Plusieurs tablettes qui sortiront en cette fin d'année 2011 ont été annoncées utilisant cet OS: les futures Samsung Galaxy Tab 10.1 et 8.9. On peut citer aussi les premières tablettes de SONY: les Tablet S et Tablet P[4].

Couche graphique[modifier | modifier le code]

Jusqu'à maintenant, les fabricants ne pouvaient pas changer l'apparence du système d'exploitation. Avec la nouvelle mise à jour, on retrouve la force d'Android qui est de permettre à chaque manufacturier de pouvoir se distinguer les uns des autres. La première tablette à disposer de cette amélioration sera la Samsung Galaxy Tab 10.1 avec TouchWiz[5].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Présentation d’Android Honeycomb (interface en français), Maximejohnson.com, 27 janvier 2011
  2. Android 3.2 : Honeycomb s'ouvre à une bien plus grande variété de tablettes, Clubic, Romain Heuillard, 18 juillet 2011
  3. Image du logo de Google Honeycomb, Übergizmo, Liliane Nguyen, 21 janvier 2011
  4. Tablettes Sony S1 & S2 PlayStation sous Honeycomb, Ere numérique, Thomas Debelle, 26 avril 2011
  5. Une vidéo officielle de la Samsung Galaxy Tab 10.1 sous Android et TouchWiz , FrAndroid, 6 juillet 2011