André Pirro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pirro.
André Pirro
Informations générales
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
André Gabriel Edme PirroVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
organiste, musicologue, professeur de musique, théoricien de la musiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Palmarès
Distinction

André Gabriel Edmé Pirro, né à Saint-Dizier (Haute-Marne) le et mort le à Paris, est un musicologue et organiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il commence à apprendre l'orgue avec son père, Jean Pirro. Puis, il part à Paris où il est organiste et maître de chapelle au Collège Stanislas. Il suit en auditeur libre la classe d'orgue de César Franck puis de Charles-Marie Widor et s'associe aux travaux d'édition de la Schola Cantorum où il donne des cours d'histoire de la musique.

Il est organiste du Cavaillé-Coll de Saint-Jean-Baptiste de Belleville de 1900 à 1904.

Il soutient en Sorbonne sa thèse : l'Esthétique de Bach, publiée à Paris en 1907, suivie la même année d'une thèse complémentaire : Descartes de la musique (compte-rendu in Le Ménestrel, 1907).

Il est chargé de cours à la Sorbonne (1912), puis maître de conférence (1927) et professeur titulaire (1930). Il succède à Romain Rolland à la chaire d'histoire de la musique jusqu'à sa retraite (1937).

Parmi ses meilleurs élèves figurent : Vladimir Fedorov, Dragan Plamenac, Armand Machabey, Marc Pincherle et Jacques Chailley.

Par ses travaux toujours très documentés, il a renouvelé de nombreux sujets relatifs à la musique des XVe et XVIe siècles, Jean-Sébastien Bach et la musique d'orgue. Son livre Les Clavecinistes fit autorité au moment où on redécouvrait le clavecin et les compositeurs pour cet instrument.

Ses écrits[modifier | modifier le code]

  • L'orgue de Jean-Sébastien Bach (Paris, 1895),
  • 14 notices biographiques pour les Archives des maîtres de l’orgue de Guilmant (Paris, 1897-1910),
  • Jean-Sébastien Bach (Paris, 1906),
  • L'Esthétique de Jean-Sébastien Bach (Paris, 1907),
  • Dietrich Buxtehude (Paris, 1911),
  • Schütz (Paris, 1913),
  • Jean-Sébastien Bach, auteur comique (Madrid, 1915),
  • Les Clavecinistes : étude critique (Paris, 1924),
  • La Musique à Paris sous le règne de Charles VI, 1380-1422 (Strasbourg, 1930),
  • La Musique française du Moyen Âge à la Révolution (Paris, 1940),
  • Histoire de la Musique de la fin du XIe siècle à la fin du XVIe (Paris, 1940),
  • de nombreux articles dans les revues françaises et étrangères.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

[1]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Yvonne Rokseth, « André Pirro (Saint-Dizier, 12 février 1869. Paris, 11 novembre 1943) », Revue de Musicologie, T. 23 (1944), p. 25-42.