André Néron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
André Néron
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 62 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Directeur de thèse
Distinctions

André Néron, né le à La Clayette et mort le à Paris, est un mathématicien français.

Il est entré à l'École normale supérieure en 1943 et soutint en 1952 sa thèse, dirigée par Albert Châtelet.

Il a introduit le modèle de Néron (en) des courbes elliptiques et des variétés abéliennes, le groupe de Néron-Severi (en) et la hauteur de Néron-Tate (en) des points rationnels sur une variété abélienne. Il a également classifié les fibres possibles des fibrations elliptiques.

Il a été invité comme conférencier au congrès international des mathématiciens en 1954 à Amsterdam et en 1966 à Moscou.

Il a été professeur à l'université d'Orsay et à l'université de Poitiers.

Il a eu deux[1] étudiants en thèse, dont Jean-Louis Colliot-Thélène.

Il a reçu en 1983 la médaille Émile Picard de l'Académie des sciences.

Il est mort d'un cancer à 62 ans.

Publications[modifier | modifier le code]

Note[modifier | modifier le code]

  1. Selon J.-L. Colliot-Thélène sur MathOverflow, Néron eut un autre étudiant en thèse, Gérard Ligozat, qui après plusieurs travaux sur les courbes modulaires quitta le département de mathématiques.