Alphonse de Launay (photographe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Alphonse de Launay
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Enfant

Alphonse de Launay ou Delaunay, né le 15 octobre 1827 à Rouen et mort le 16 février 1906 à Paris 9e[1], est un photographe français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alphonse de Launay est le fils d'un courtier maritime, Pierre Alphonse de Launay (1795-1842)[2] ; il perd sa mère, Zélie Esther Pothée, à l'âge de deux ans et demi, et est élevé par la sœur de sa mère. Il fait des études de droit. En 1854-1855, il est en Belgique, où il travaille pour la société minière de la Vieille-Montagne, à Chênée[3]. Mais la fortune importante qu'il a héritée de son père lui permet bientôt de se consacrer entièrement à sa passion des voyages et de la photographie.

Il a été l'élève de Gustave Le Gray.

Il voyage beaucoup en France (Champagne, Bourgogne, Auvergne, Bretagne) et à l'étranger (Algérie, Italie, Tyrol). Il a notamment ramené d'Espagne en 1851 des photographies (selon le procédé de Gustave Le Gray) qui lui valent une certaine célébrité[4].

Il entre en 1858 à la Société française de photographie. Il fait aussi partie de la Société d'Histoire de France.

Il épouse le 12 mai 1859 à Rouen Marie Constance Chastellain (1836-1919). Ils sont les parents du géologue Louis de Launay et les beaux-parents du spéléologue Édouard-Alfred Martel, qui a épousé en 1890 leur fille Aline.

Marie Chastellain lui apporte la propriété d'Honguemare, près de Bourg-Achard, dans le Roumois. Il y installe une sorte de studio photographique d'extérieur. Le château d'Honguemare est le cadre de nombreuses photographies (paysages, vie de famille, etc.). Une autre demeure qu'il fréquente et qui l'inspire[5] est Artonne, à Narcy (Nièvre), qui appartient à Adolphe Asseline (1806-1891), homme de confiance de la famille d'Orléans, oncle de sa femme.

Alphonse de Launay est l'ami du dessinateur Étienne Carjat, qui fonde en 1861 l'hebdomadaire Le Boulevard. Launay en assure l'administration.

Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'acte de décès no 234 du 17 février précise qu'il est mort en son domicile, 2 rue Pigalle.
  2. Dans son acte de naissance, son nom, ainsi que celui de son père, est écrit en deux mots avec une particule, mais le père signe Delaunay en un mot. Les actes de mariage et de décès écrivent le nom en deux mots, mais avec une majuscule à la particule. Les sources privilégient la forme avec particule, mais on trouve parfois Delaunay.
  3. Commune aujourd'hui intégrée à la ville de Liège.
  4. Choix de photos d'Espagne.
  5. Souvenirs d'Artonne (1864), album de 31 épreuves sur papier albuminé.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anne de Mondenard et Marc Pagneux, Modernisme ou modernité : les photographes du cercle de Gustave Le Gray, catalogue de l'exposition, Paris, Petit Palais, 30 octobre 2012-6 janvier 2013, 2012.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :