Alphonse de Launay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne l'homme de lettres. Pour le photographe, voir Alphonse de Launay (photographe).
Alphonse de Launay
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Alphonse Henry Henryet de LaunayVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Enfant
Parentèle
Jacques d'Otémar (petit-fils)Voir et modifier les données sur Wikidata

Alphonse de Launay (né à Nevers le et mort au Val-de-Grâce dans le 5e arrondissement de Paris le ) est un homme de lettres français, auteur de comédies et vaudevilles, ainsi que de romans populaires.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alphonse Henry Henryet de Launay est le fils de Félix Henryet de Launay, fonctionnaire de l'administration préfectorale, et de Rose Victorine Delarue. Il fait d'abord une carrière d'officier de cavalerie et devient capitaine. Il se consacre ensuite à son œuvre littéraire. Plusieurs de ses œuvres s'inspirent de sa connaissance de la vie militaire.

Il épouse en 1849 Célestine Henriette Isouard, professeur de piano. Ils ont deux filles et un fils. L'une de ses filles, Alberte Louise (1853-1920), épouse le peintre Édouard Modérat d'Otémar (1853-1917) ; ils sont les parents du peintre Jacques d'Otémar. Le fils est le peintre Fernand de Launay.

Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur le 7 juillet 1871.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Les Prétendants d'Angèle, comédie de salon en 1 acte et en vers, Paris, N. Tresse, 1861 ; Les Prétendants d'Angèle, comédie en 1 acte, en vers [Lille, Grand-théâtre, 7 janvier 1873], Lille, 1873.
  • Adieu paniers !, comédie en 1 acte, en prose, représentée pour la première fois sur le Théâtre-Français, par les comédiens ordinaires de l'Empereur, le 30 mai 1864, Paris, E. Dentu, 1864 (en ligne sur Gallica).
  • Mademoiselle Mignon. Contes amoureux, racontars militaires, roman, Paris, E. Dentu, 1873, 363 p. ; Paris, C. Marpon et E. Flammarion, 1890, 247 p. (en ligne sur Gallica).
  • Le Cousin Pons, drame en 5 actes, d'après le roman de H. de Balzac [Paris, Cluny, 14 avril 1873], Paris, Michel Lévy frères, 1874, IV-92 p.
  • La maison Vidalin, La Solange, La folie de M. Grainblot, Paris, G. Charpentier, 1877, 346 p. (en ligne sur Gallica).
  • Discipline, roman, Paris, P. Ollendorff, 1886, V-325 p.[1]
  • 15e hussards, comédie en 5 actes [Paris, Vaudeville, 22 avril 1884], Paris, P. Ollendorff, 1887, XIV-138 p.[2]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Analyse dans le Polybiblion : Revue bibliographique universelle, 1887, p. 20 (en ligne).
  2. La pièce fut d'abord interdite par la censure « parce que l'intrigue de la pièce est trop foncièrement égrillarde », avant d'être autorisée dans un deuxième temps. La Gazette de France, 29 mars 1884, p. 4.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Angelo de Gubernatis, Dictionnaire international des écrivains du jour, Florence, Louis Niccolai éditeur-imprimeur, tome 2, 1890, s. v. « Launay (Alphonse de) », p. 1324 (en ligne sur Gallica).

Liens externes[modifier | modifier le code]