Alphonse Toussenel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Alphonse Toussenel
Alphonse Toussenel.jpg
Alphonse Toussenel (1864).
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activités

Alphonse Toussenel ( à Montreuil-Bellay à Paris, inhumé au cimetière du Père-Lachaise (division 16)) était un écrivain et journaliste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Socialiste utopique et disciple de Fourier, il était aussi anglophobe et antisémite[1],[2]. Il fut rédacteur en chef du journal La Paix. Ses études d'histoire naturelle (L'Esprit des bêtes est son œuvre principale) lui servaient parfois à exprimer ses pensées philosophiques. Il exerça une influence certaine sur Édouard Drumont qui lui rend hommage dans son livre La France juive, mais aussi sur les boulangistes, le Marquis de Morès, Pierre Biétry et les hommes de l'Action française.

Citations[modifier | modifier le code]

  • « Tous les liseurs de Bible, qu'on les appelle Juifs ou Genevois, Hollandais, Anglais, Américains, ont dû trouver écrit dans leur livre de prières que Dieu avait concédé aux serviteurs de sa loi le monopole de l'exploitation du globe, car tous ces peuples mercantiles apportent, dans l'art de rançonner le genre humain, la même ferveur de fanatisme religieux. C'est pourquoi je comprends les persécutions que les Romains, les Chrétiens et les Mahometans ont fait subir aux Juifs. La répulsion universelle que le juif a inspirée si longtemps n'était que la juste punition de son implacable orgueil, et nos mépris les représailles légitimes de la haine qu’il semblait porter au reste de l’humanité. » Les juifs rois de l'époque, histoire de la féodalité financière.
  • L'historien Jean-Pierre Rioux considère que cet ouvrage n'est pas étranger à la dimension antisémite que certains ont pu donner au mythe politique des Deux cents familles. Cette dimension antisémite a été reprise des décennies après par Édouard Drumont[3]

Principaux ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Les Juifs, rois de l'époque : histoire de la féodalité financière Paris : chez C. Marpon & E. Flammarion → lire en ligne tome 1 & tome 2
  • L'Esprit des bêtes — Vénerie française et zoologie passionnelle (1847) — Exemplaire numérique consultable sur Gallica.
  • Travail et fainéantise, programme démocratique, Paris : au Bureau du Travail affranchi, 1849 → lire en ligne
  • L'Esprit des bêtes — Le monde des oiseaux : ornithologie passionnelle, Paris : Librairie phalanstérienne, 1853 → lire en ligne
  • L'Esprit des bêtes — Zoologie passionnelle : Mammifères de France, Paris : Librairie phalanstérienne, 1855 → lire en ligne
  • Tristia, histoire des misères et des fléaux de la chasse de France, Paris : chez E. Dentu, 1863 → lire en ligne

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Garrigues, interviewé par Renaud Dély, « "Le monde de la finance retombe toujours sur ses pattes" », Le Nouvel Observateur n°2562, semaine du 12 décembre 2013, p. 74-75.
  2. Laurent Joly, « Michel Dreyfus, L'antisémitisme à gauche. Histoire d’un paradoxe, de 1830 à nos jours, Paris, La Découverte, rééd. augmentée 2011, 358p »., (ISBN 9782707169983), Revue d'histoire moderne et contemporaine, 2011/4 (n° 58-4).
  3. Jean-Pierre Rioux, Au bonheur la France, Paris, CNRS Éditions "Biblis", , 456 p., p. 192, 193

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Émile Chevalier, Un naturaliste angevin : Alphonse Toussenel : 1803-1885, Germain et Grassin, 1897.
  • Louis Thomas, Alphonse Toussenel : Socialiste national antisémite (1803-1885), Paris, Mercure de France, 1941.
  • (it) Cristina Cassina, « Tra natura e storia : l'antigiudaismo sociale di Alphonse Toussenel », dans Michele Battini et Marie-Anne Matard-Bonucci (dir.), Antisemitismi a confronto : Francia e Italia. Ideologie, retoriche, politiche, Pise, Edizioni Plus / Pisa University Press, , 199 p. (ISBN 978-8-88492-675-3), p. 39-55.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]