Alphonse Lamotte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Alphonse Lamotte
Alphonse lamotte par alphee dubois.jpg
Alphée Dubois, Alphonse Lamotte, plaquette.
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 69 ans)
Nationalité
Activité
Distinction

Alphonse Lamotte, né au Havre le et mort le , est un graveur buriniste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève de Jean-Jacques Outhwaite et de Louis-Pierre Henriquel-Dupont, Alphonse Lamotte débute au Salon 1869. Il produit un grand nombre de portraits et de gravures d'interprétation. Sociétaire de la Société des artistes français depuis 1883, il obtient des médailles de troisième classe (1877), de deuxième classe (1880), de première classe (1883). Il est médaillé d'or à l'Exposition internationale à Nice (1883-1884), médaillé d'honneur au Salon de la Société nationale des beaux-arts de 1883, médaillé d'or à l'Exposition internationale d'Amsterdam (1883), diplômé d'honneur à l'exposition des lauréats de France à Londres (1887), médaillé d'or à l'Exposition internationale de Melbourne (1888), médaillé d'or à l'Exposition universelle de 1888 à Barcelone, médaillé d'or à l'Exposition universelle de 1889 à Paris.

Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur le .

Lamotte dirige l'école des beaux-arts du Havre où il est professeur. Il est conservateur du musée de cette ville.

Il épouse Catherine Clarisse Eugénie Dubois, la fille du sculpteur et médailleur Alphée Dubois.

Alphonse Lamotte est inhumé au cimetière communal, no 26 rue du Bois-Tardieu à Clamart, dans la même tombe que son beau-père Alphée Dubois.

Élèves[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Mirabeau répondant à Dreux-Brézé (1889), burin d'après Jules Dalou. Une estampe d'Alphonse Lamotte de ce haut-relief est exposée au musée de la Révolution française.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jules Martin, Nos peintres et sculpteurs, graveurs et dessinateurs, Paris, Flammarion, 1898, tome II, p. 107.

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :