Aloïs Brandl (philologue)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Alois Brandl (* à Innsbruck; † à Berlin) est un philologue austro-allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alois Brandl étudie à Vienne, Berlin et Londres. Après des professorats dans les universités de Prague, Göttingen et Strasbourg, il obtient la chaire de philologie anglaise de Berlin. Brandl est cofondateur, avec Julius Zupitza, en 1895 de l'institut de philologie anglaise et américaine de l'Université Humboldt de Berlin. Il y est donné un séminaire romano-anglais, à l'initiative de Zupitza en 1877 avec le romaniste Adolf Tobler. Avec le soutien de Brandl, la romanistique se dissocie du séminaire après la mort de Tobler. Ainsi se produit à Berlin la transition de la philologie classique à la philologie moderne.

Brandl saisi la valeur, de manière différente que Zupitza, de la pré-moderne et moderne langue, littérature et culture de la Grande-Bretagne.

Aloïs Brandl est l'un des signataires du manifeste des 93 du 4 octobre 1914, récusant les accusations d'exactions de l'armée allemande.

Hommage[modifier | modifier le code]

Brandl a été de 1901 à 1921 président de la Compagnie Germanique de Shakespeare à Weimar. En 1904, il fut ordonné membre de l'Académie des Sciences de Prusse. Brandl présida la Société pour l’Étude des Langues Modernes et membre de la Royal Society of Literature ainsi que le l'Académie de Vienne.

Liens externes[modifier | modifier le code]