Aliénation (Marx)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dans les textes de Karl Marx, l'aliénation a des sens multiples et divers, qui évoluent en même temps que sa pensée. On peut cependant tenter une définition minimale, générale, du concept : le processus par lequel un sujet (un individu, un produit ou une relation sociale) se transforme en un autre, voire en quelque chose d'hostile à lui-même.

Historique[modifier | modifier le code]

Critiques de Hegel[modifier | modifier le code]

Dans la Critique du droit politique hégélien de 1843, plus précisément dans le commentaire des paragraphes 261 à 313 des Principes de la philosophie du droit, le terme « Entfremdung » intervient à quelques reprises à propos de la conception du rapport entre l'État et la société civile, rapport que Hegel dissout, selon Marx, dans une unité harmonieuse[1].

Dans la Critique de la philosophie du droit de Hegel de 1844, le terme « Selbstentfremdung » vient désigner le nouvel objet de la critique : les "formes profanes [unheiligen Gestalten] de la vie[2].

Sur la Question juive[modifier | modifier le code]

Manuscrits de 1844[modifier | modifier le code]

L'Idéologie allemande[modifier | modifier le code]

Manuscrits de 1857-58[modifier | modifier le code]

Le Capital[modifier | modifier le code]

Fonction critique[modifier | modifier le code]

L'aliénation dans la politique critique[modifier | modifier le code]

L'aliénation dans la critique anthropologique[modifier | modifier le code]

L'aliénation dans la critique de l'économie politique[modifier | modifier le code]

Postérité[modifier | modifier le code]

Dans l'École de Francfort[modifier | modifier le code]

Dans la sociologie empirique moderne[modifier | modifier le code]

La renaissance actuelle du concept[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. K. Marx, Zur Kritik der Hegelschen Rechtsphilosophie. Kritik des Hegelschen Staatsrechts in Karl Marx. Friedrich Engels. Werke, t. 1, Berlin/DDR, Dietz Verlag, 1976, p. 203-233.
  2. Cf. K. Marx, Zur Kritik der Hegelschen Rechtsphilosophie. Einleitung, ibid., p. 379.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]