Alexandre Lacroix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lacroix.
Alexandre Lacroix
Description de cette image, également commentée ci-après
Alexandre Lacroix en à Paris.
Naissance (44 ans)
Poitiers
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture français

Alexandre Lacroix est un écrivain, philosophe et journaliste français né le à Poitiers. Il est directeur de la rédaction de Philosophie Magazine[1]. Il est par ailleurs président et co-fondateur d'une école d'écriture, Les Mots[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Voix d'Alexandre Lacroix se présentant.

Alexandre Lacroix passe son enfance à Paris. Il perd son père à l’âge de onze ans, deuil qui reviendra régulièrement dans ses écrits.

Après une licence d’économie et une maîtrise de philosophie, sur le thème de l’alcool et de l’ivresse, soutenue à l’université Paris Panthéon-Sorbonne, Alexandre Lacroix sort diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris en 1998.  La même année, il publie chez Grasset son premier roman, autobiographique, Premières volontés, et commence à enseigner la littérature à l'IEP.

Il écrit ses premiers articles et reportages au début des années 2000 pour un journal inclassable, L’Imbécile de Paris, dirigé par Frédéric Pajak.

Après avoir passé plusieurs années à la campagne, Alexandre Lacroix revient à Paris en 2005 pour lancer Philosophie Magazine, dont il est directeur de la rédaction jusqu’à aujourd’hui. Avec une diffusion payante de 50.000 exemplaires[3], Philosophie Magazine propose une lecture philosophique des grands thèmes politiques, économiques, sociaux ou existentiels qui font l’actualité. En 2007, Philosophie Magazine obtient le prix du « Meilleur nouveau magazine »[4] et il est consacré « Meilleur magazine de l’année 2010 » par le Syndicat des éditeurs de la presse magazine[5].

Comme journaliste, Alexandre Lacroix a rencontré à deux reprises Julian Assange en Angleterre en 2011[6] et 2013[7]. Il a également enquêté dans la Silicon Valley et s’est intéressé à la révolution du Web, sujet dont il traite dans son essai Ce qui nous relie [8].

Il a également réalisé des entretiens avec de nombreux écrivains et philosophes, comme Peter Handke[9], Imre Kertész[10], Kenzaburo Oé[11], Martin Amis[12], Gonçalo M. Tavares, Hartmut Rosa ou encore Clément Rosset[13].

Par ailleurs, Alexandre Lacroix est co-fondateur d'une école d'écriture, Les Mots, située rue Dante à Paris, qui a ouvert ses portes le janvier 2017[14]. Librement inspirée par l’expérience de l’enseignement du creative writing aux États-Unis, cette école propose des cours d’initiation ou de progression dans différents genres littéraires, principalement le roman[15],[16]. L’école a accueilli 1500 participants à ses ateliers en 2018, animés par des auteurs comme Yannick Haenel, Isabelle Sorente ou Tobie Nathan.

Romans[modifier | modifier le code]

Parmi les romans d’Alexandre Lacroix, il y a une trilogie autobiographique et un diptyque sur Paris.

La trilogie remonte le temps : De la supériorité des femmes raconte une rupture à l’âge adulte, elle est suivie par Quand j’étais nietzschéen[17] qui relate la découverte passionnelle de la philosophie à l’adolescence et par L’Orfelin[18], sur l’enfance et ses blessures.

Le diptyque est composé d’une promenade dans la capitale, dérive psychogéographique entre les Jardins du Luxembourg et la place de la République, portée par un narrateur imaginaire, Voyage au centre de Paris[19], et d’une fiction nourrie par plusieurs années d’enquête dans la cité de la Muette qui fut le camp de Drancy, La Muette[20].

Essais littéraires[modifier | modifier le code]

Les premiers essais d’Alexandre Lacroix sont littéraires davantage que philosophiques. C’est le cas de Se noyer dans l’alcool ?[21], consacré à l’expérience de l’ivresse et de l’alcoolisme dans la littérature de Baudelaire à Bukowski, mais aussi de La Grâce du criminel, sur la psychologie des criminels de roman, tous deux publiés dans la collection « Perspectives critiques » des Presses Universitaires de France dirigée alors par Roland Jaccard. Mais également de Contribution à la théorie du baiser[22], qui propose une double histoire culturelle et intime du baiser des amants et de l’érotisme.

Néo-scepticisme[modifier | modifier le code]

En philosophie, Alexandre Lacroix a entamé un cycle de réflexion autour du néo-scepticisme[23], position qui est son programme de travail.

Comment vivre lorsqu’on ne croit en rien ?[24] propose ainsi une morale sceptique, librement inspirée des sceptiques de l’Antiquité, en particulier Sextus Empiricus.

L’un des principes de cette morale s’énonce ainsi : « Admire autant que tu le peux les apparences de ce monde. » Ce principe est approfondi et exploré dans Devant la beauté de la nature, ouvrage transdisciplinaire qui se présente comme un traité d’esthétique environnementale, et pose une question directement métaphysique : la nature est-elle belle ?[25]

Littérature jeunesse[modifier | modifier le code]

Père de cinq enfants, Alexandre Lacroix écrit aussi des albums destinés aux premières lectures du soir, avec les parents. Sa trilogie des Dragons, illustrée par Ronan Badel, dont le personnage principal est Strokkur, a été traduite dans une douzaine de pays dont les États-Unis, l’Angleterre[26], la Russie ou la Chine.

Édition[modifier | modifier le code]

Alexandre Lacroix dirige la collection « Les Grands Mots »[27] des éditions Autrement, qui a notamment publié La Discrétion de Pierre Zaoui, La Vie Intense de Tristan Garcia, La Nostalgie de Barbara Cassin et La Nuit de Michaël Foessel.

Publications[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Essais[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

  • Série Dragons, texte de Alexandre Lacroix, illustrations de Ronan Badel, Père Castor-Flammarion
  1. Dragons, père et fils[32], 2014, (ISBN 978-2-08130-535-9)
  2. Dragons amoureux ![33], 2016, (ISBN 978-2-08135-298-8)
  3. Dragons, au boulot !, 2018, (ISBN 978-2-08141-509-6)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Alexandre Lacroix », sur lepoint.fr, (consulté le 11 octobre 2011).
  2. « Les Mots : l’école d’écriture nouvelle génération (Paris) », sur La vie est un roman, (consulté le 5 février 2019)
  3. « Philosophie Magazine - ACPM », sur www.acpm.fr (consulté le 2 mai 2019)
  4. « MAGAZINES DE L'ANNEE PALMARES 2003-2012 », sur http://www.lapressemagazine.fr
  5. « Palmarès des meilleurs magazines de l'année 2010 », sur http://www.lapressemagazine.fr
  6. « Julian Assange / Peter Singer. Changer le monde, mode d’emploi », sur www.philomag.com (consulté le 2 mai 2019)
  7. (de) Alexandre Lacroix, « WikiLeaks: "Ich bin ein hartnäckiger Typ" », Die Zeit,‎ (ISSN 0044-2070, lire en ligne, consulté le 2 mai 2019)
  8. librairie mollat, « Alexandre Lacroix - Ce qui nous relie », (consulté le 2 mai 2019)
  9. « Peter Handke », sur Alexandre Lacroix, (consulté le 2 mai 2019)
  10. « Imre Kertész », sur Alexandre Lacroix, (consulté le 2 mai 2019)
  11. « Kenzaburô Ôé », sur Alexandre Lacroix, (consulté le 2 mai 2019)
  12. « Articles », sur Alexandre Lacroix (consulté le 2 mai 2019)
  13. « Quelques entretiens », sur Clément Rosset, (consulté le 2 mai 2019)
  14. (en-US) Elise Nebout et Alexandre Lacroix, « la première école d'écriture en france », sur lesmots.co (consulté le 2 mai 2019)
  15. « Les Mots : l’école d’écriture nouvelle génération (Paris) », sur La vie est un roman, (consulté le 2 mai 2019)
  16. « Paris : à l’école Les Mots les écrivains vous aident à devenir une plume », sur http://www.leparisien.fr, Le Parisien,
  17. « Alexandre Lacroix / Quand j'étais nietzschéen », sur France Culture (consulté le 2 mai 2019)
  18. Paris Match, « Alexandre Lacroix: au nom du père », sur parismatch.com (consulté le 2 mai 2019)
  19. « Voyage au centre de Paris : une grande lettre d'amour », sur www.actualitte.com (consulté le 2 mai 2019)
  20. Mathilde Ciulla, « Rentrée littéraire : "La Muette", un livre d'Alexandre Lacroix », sur Untitled Magazine, (consulté le 2 mai 2019)
  21. Eric Bonnargent, « Alexandre Lacroix, Se noyer dans l’alcool ? », sur L'ANAGNOSTE, (consulté le 2 mai 2019)
  22. « Le baiser et le champagne dans La Curiosité », sur RTL.fr (consulté le 2 mai 2019)
  23. « Vitalité du scepticisme - Rencontre avec Alexandre Lacroix », sur Monde des grandes écoles et universités, (consulté le 2 mai 2019)
  24. « "Comment vivre lorsqu'on ne croit en rien ?" », sur Atlantico.fr (consulté le 2 mai 2019)
  25. « La nature est-elle belle ? », sur France Culture (consulté le 2 mai 2019)
  26. « Dragons: Father and Son by Alexandre Lacroix and Ronan Badel - TheBookbag.co.uk book review », sur www.thebookbag.co.uk (consulté le 2 mai 2019)
  27. « Les Grands Mots - livres de la collection aux Editions Autrement », sur www.autrement.com (consulté le 2 mai 2019)
  28. Le Nouvel Observateur du 21 octobre 2010, « Autobiographie d'un philosophe », sur bibliobs.nouvelobs.com, (consulté le 11 octobre 2011).
  29. Etienne Dumont, « Alexandre Lacroix accomplit un «Voyage au centre de Paris» », sur tdg.ch, (consulté le 1er février 2013).
  30. Laurence Liban, « Ces hommes qui n'embrassent pas », sur lexpress.fr, (consulté le 11 octobre 2011).
  31. « La philosophie naturelle d’Alexandre Lacroix », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 11 janvier 2019)
  32. Françoise Dargent, « Dragons de compagnie », article du journal Le Figaro du 11 mars 2014.
  33. Charlotte Mada, « Album enflammé : Dragons amoureux !  », article du site actualitte.com du 20 août 2016.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]