Albino Núñez Domínguez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Núñez et Domínguez.
Albino Núñez Domínguez
Albino Nunez Dominguez.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
OrenseVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités

Albino Núñez Domínguez, né à San Pedro da Mezquita (paroisse de A Merca, province d'Ourense) le 13 décembre 1901 et mort à Ourense le 7 février 1974, est un écrivain, pédagogue et poète espagnol d'expression galicienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudia à l'École Normale d'Ourense, où il fut le « disciple préféré de Vicente Risco, Felipe Pedreira, José Soler et de madame Araceli Ancochea » (A Vilanova). Il a exercé d'enseignant dans à Amoroce (commune de Celanova) et à Maceda (Ourense), en entamant dans l'atmosphère appauvrie du village galicien sa ferveur par la pédagogie, qui doit être la grande passion de sa vie.

En 1932, l'A.T.E.O. (Association de Travailleurs de l'Enseignement d'Ourense), dont il était président, il décide de publier une revue pédagogique qui serait appelée « École du Travail » et qui a eu une marche heureuse pendant deux années, avec vingt-six numéros publiés. On charge son adresse à Albino Núñez Domínguez, « un enseignant rendu sa profession et d'abondance d'idées rénovatrices, qui a eu comme collaborateurs à tout le Conseil de la Direction de ce périodique précédent, « la República », et la grande quantité de républicains dispersés de maître par la province d'Ourense » ((Joam C. Chilhon Iglesias).

La revue a constitué alors un authentique révulsif dans l'enseignement, ancré dans les vieilles méthodes. Albino Núñez lui a imprimé un caractère nettement technicien-pédagogique, en rejetant à l'unanimité le mémorisme pernicieux et l'intellectualisme excessif de l'époque et en introduisant les méthodes de l'École nouvelle, basés les doctrines pédagogiques les plus récentes et sur les tentatives empiriques pour sa réalisation. Ce fut le premier moyen de diffusion qui a fait arriver aux écoles de la province d'Ourense les nouvelles techniques pédagogiques (Montessori, Kerschensteiner, Decroly, Dewey, Cousinet, etc.).

En approuvant l'opposition au Corps de Directeurs Scolaires, Núñez Domínguez est transféré au Groupe Scolaire « Concepción Arenal » de La Corogne, où il continuerait à développer les nouvelles techniques scolaires, en établissant des « nouvelles fins » de l'éducation et en orientant vers ces fins l'œuvre sociale de l'école « par des moyens psicobiológicos d'adaptation du comportement ». Mais la guerre civile a tronqué ses aspirations humanistes quand elle était directeur du Centre précité. À partir de 1936 on consacre à l'enseignement privé, d'abord en Lugo, et plus tard à Ourense, où couverture, en 1949, le centre d'enseignement « Estudios Galicia ». Le grand intérêt de ce centre était situé, surtout, dans l'attention consacrée spéciale à la formation d'enseignants que porteraient ensuite à leurs salles de classe les nouvelles techniques d'enseignement en reliant ainsi avec leur première étape de directeur d'« École du Travail » comme divulgateur des méthodes de pédagogie avancée dans la province d'Ourense.

En août 1959 il a été réhabilité, d'abord comme enseignant et ensuite comme directeur scolaire, en occupant son dernier poste dans la ville de A Estrada (province de Pontevedra). Il est décédé à Ourense le 7 février 1974. Le Centre d'E.G.B. de Casardomato (Ourense) porte son nom sur proposition de la Corporation municipale (1980).

Œuvre publiée[modifier | modifier le code]

Bien qu'une grande partie de l'œuvre d'Albino Núñez Domínguez reste inconnue, on peut citer des travaux intéressants de leur emploi de régisseur :

  • Parnaso Galaico (1956)
  • Musa Galega (1957)
  • A nosa fala (1958)
  • Maruxa ou a femineidade (1958)
  • Grandezas e miserias da nosa terra (1959)
  • Nin lendas negras nin historias brancas (1962)
  • Toponimia galaica (1965)
  • Romance de Castrelo de Miño

De même, il est l'auteur du livre Temas de pedagogía (Ourense, 1963), où est repris son ideario éducatif, basé ses expériences personnelles et sur lectures profondes des pédagogues de son temps. Livre curieux dans son origine (il est né à la suite de ses leçons orales dictées aux élèves, qui ont agi comme copistes en rassemblant avec fidélité ses mots et en rendant possible son édition), en lui aborde, dans sa presque totalité, la problématique éducative, en se caractérisant par sa grande capacité de synthèse et par sa clarté d'exposition. Défend l'école active et fonctionnelle, le respect à la liberté de le en instruisant et préconise la méthode heurístico-socrático comme le plus approprié pour être portée à la connaissance de la science, méthode dont la mécanisation actuelle continue à constituer la base de l'enseignement programmé.

Indépendamment de sa tâche éducative, Núñez Domínguez a effectué des études géographiques, de toponimia et littéraires, a assidumentassiduement collaboré la presse — La Región, La Voz de Galicia, Faro de Vigo, La Noche, Lar, Vieiros, ABC, El Pueblo Gallego, Irmandade (Caracas), etc. — et a traduit au galicien poèmes d’Antonio Machado.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]