Akhmad Kadyrov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un homme politique image illustrant la Russie
Cet article est une ébauche concernant un homme politique et la Russie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Akhmad Kadyrov
Image illustrative de l'article Akhmad Kadyrov
Fonctions
Président de la République de Tchétchénie
Élection
Biographie
Nom de naissance Akhmad Abdoulkhamidovitch Kadyrov
Date de naissance
Lieu de naissance Karaganda (URSS)
Date de décès (à 52 ans)
Lieu de décès Grozny (Russie)
Nature du décès Assassinat

Akhmad Abdoulkhamidovitch Kadyrov (en cyrillique Ахмат Абдулхамидович Кадыров), né le 23 août 1951 à Karaganda en URSS et mort dans un attentat le 9 mai 2004 à Grozny, est un homme politique de la fédération de Russie, qui fut président de la république de Tchétchénie (2003-2004).

Biographie[modifier | modifier le code]

Kadyrov est né soviétique le à Karaganda (république socialiste soviétique du Kazakhstan), dans une famille de Tchétchènes déportés par Staline.

Sa famille revient à Centoroji, village de Tchétchénie-Ingouchie, en . Il poursuit des études religieuses à la médersa Mir-i Arab de Tachkent, puis au Moyen-Orient, et devient moufti de Tchétchénie en 1995.

Pendant la dislocation de l'Union soviétique, il est un des chefs indépendantistes tchétchènes qui veulent faire sécession de la Russie pendant la première guerre de Tchétchénie. Il rallie cependant par la suite le camp pro-russe et est ainsi nommé chef du gouvernement en juin 2000. Il échappe le à un attentat [1], et est ensuite élu président de la république le , à l'issue d'un scrutin non reconnu par la communauté internationale.

Il meurt au cours d'un attentat terroriste à la bombe le , au stade de Grozny. Cet attentat est perpétré par des islamistes tchétchènes[2], pendant le défilé de la victoire de la Seconde Guerre mondiale[3], commémoration qu'Akhmad Kadyrov préside dans la tribune officielle. L'explosif était noyé dans le béton d'une colonne portante de la tribune et provoque en tout la mort de six à une trentaine de personnes, selon différentes sources.

Le 10 mai 2004, Kadyrov est nommé Héros de la Russie à titre posthume, titre décerné par Vladimir Poutine[4], [5].

Akhmad Kadyrov était père de quatre enfants, deux garçons et deux filles. Son fils aîné, Zelimkhan, décède le 31 mai 2004. Le fils cadet, Ramzan Kadyrov, est depuis le président de la Tchétchénie.

En juin 2016, le projet de donner à un pont de Saint-Pétersbourg[6] le nom d'Akhmad Kadyrov (alors que celui-ci n'avait aucun lien avec la ville) provoque un meeting de protestation et une pétition en ligne, signée notamment par Alexandre Sokourov[7]. L'indignation est amplifiée par l'évocation de l'assassinat récent de Boris Nemtsov à Moscou[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Attentat de Grozny (en Tchétchénie), Russie TV, 9 mai 2004, avec une « liste des principaux attentats attribués aux rebelles indépendantistes tchétchènes »
  2. Cela dit, Akhmad Oumarov ((ce) « Кхайкхам »), frère de l'ancien chef des islamistes tchétchènes Dokou Oumarov, et Akhmed Zakaïev ((ru) Андрей Шарый, « Ахмед Закаев под лозунгом "Свобода и жизнь" »), un émissaire indépendantiste vivant à Londres, prétendent que c'est le Kremlin qui se cache derrière le meurtre de Kadyrov père qui ne se serait pas avéré aussi docile que Moscou le souhaitait.
  3. http://edition.cnn.com/2004/WORLD/europe/05/09/grozy.blast/index.html
  4. (ru)Décret n° 606 du Président de la Fédération de Russie.
  5. (ru) Page dédiée sur le site du gouvernement de Tchétchénie
  6. Voir (ru) Pont Akhmad Kadyrov.
  7. (en) The Telegraph, 7 juin 2016.
  8. (en) Deutsche Welle, 6 juin 2016

Liens externes[modifier | modifier le code]