Meduza

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Meduza
Image illustrative de l’article Meduza

Pays Drapeau de la Lettonie Lettonie
Langue russe et anglais
Périodicité quotidien
Format publication en ligne
Genre investigations
Fondateur Galina Timchenko (ru)
Date de fondation septembre 2014
Ville d’édition Riga

Rédacteur en chef Ivan Kolpakov (ru)
Site web meduza.io

Meduza est un média internet russophone basé à Riga en Lettonie[1] et créé par Galina Timchenko (ru), ancienne rédactrice en chef du site web lenta.ru (ru)[2]. Lancé le 20 octobre 2014, le contenu rédactionnel est principalement diffusé via des applications mobiles gratuites pour iOS, Windows Phone et Android.

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Le 12 mars 2014, Alexander Mamut licencie Galina Timchenko (ru) du poste de rédactrice en chef qu'elle exerçait dans le cadre du site web Lenta.ru. Suite à ce renvoi et en réaction à cette mise à pied, la plupart des journalistes encore en fonction démissionnent à leur tour avec pour objectif premier de suivre les pas de leur ancienne patronne. Mikhaïl Khodorkovski propose alors à celle-ci de financer la création d'un nouveau journal en ligne. Il insiste sur la priorité selon laquelle l'enregistrement de ce futur média devrait impérativement s'effectuer via l'un des États membres de l'Union européenne afin de prémunir la quintessence rédactionnelle à venir d'un certain nombre de risques prévisiblement liés à la ligne éditoriale envisagée. Cependant, l'accord escompté par Khodorkovsky se solde par un échec. En compensation, de nouveaux investisseurs anonymes sont dénichés[3],[4]. Galina Timchenko déclare alors : « Nous avons bien appréhendé l'évidence selon laquelle nous ne serions probablement jamais autorisés à œuvrer sur le territoire russe[5] ». En même temps, Timchenko, elle-même et Sergei Nazarkin — tous partie intégrante d'Amond & Smith Ltd — optent au final pour la Lettonie, essentiellement en raison de son attrait économique, avantage qui leur permet ainsi de pas trop grever un budget déjà passablement restreint[1],[6]. Le nouveau site Web est lancé le 20 octobre 2014. En 2016, 22 journalistes font partie de l'équipe de Riga et plusieurs autres sont basés à Moscou[7].

La publication devait originellement s'appeler Hydra — en référence à l'Hydre de Lerne qui, après s'être fait couper la tête, avait réussi à compenser ce handicap apparent en s'en faisant pousser de nouvelles duplications, une allégorie qui s'apparente aux renaissances plurielles succédant aux rebondissements liés à Lenta.ru. Cependant, bien que le projet fût initialement nommé Meduza par inadvertance, c'est finalement ce dernier label qui l'emporte[8].

Développements[modifier | modifier le code]

En février 2015, une version anglaise est lancée sous la direction d'un nouveau rédacteur en chef associé : Konstantin Benyumov. Celui-ci traduit les nouvelles et documents issus du siège central de Riga[9]. Le projet s'adresse à un public professionnel anglophone. Celui-ci comprend notamment des journalistes, des hommes politiques et autres personnalités notoires[10].

Depuis mars 2015, le bulletin devient quotidien durant les jours ouvrables et se voit rebaptisé Evening Meduza[11].

Le 15 avril 2015, le contenu du site web est remanié de fond en comble : un certain nombre de problèmes techniques se voit corrigé, plusieurs éléments de la mouture antérieure sont mis au rancart et l'insertion de publicités locale est intégrée au sein du corpus rédactionnel.

Le 28 janvier 2016, Ivan Kolpakov (ru) est nommé rédacteur en chef de l'édition en ligne. Galina Timchenko (ru), fondatrice et PDG du Projet Medusa, met en avant le fait que sa démission du poste actuellement occupé par Kolpakov a contribué à l'émergence d'une forme de séparation des pouvoirs[9].

Le 28 septembre 2016, une nouvelle section de l'Atlas est ouverte[12].

Le 18 août 2017, Meduza signe un accord de coopération avec le site américain BuzzFeed. Dans le cadre de ce partenariat, les deux entités journalistiques envisagent la rédaction bilingue — en anglais et en russe — d'articles d'investigations essentiellement axés sur la Russie[13],[14].

Galina Timchenko (ru), fondatrice et première rédactrice en chef de Meduza.

Ligne éditoriale[modifier | modifier le code]

Meduza se considère comme un compilateur de textes et de nouvelles russophones. À l'inverse du classement automatique engendré par Yandex, le contenu est ici sélectionné à l'ancienne, à savoir : en mode manuel. Idem pour ce qui relève de l'édition en ligne. Dans le même ordre d'idées, Galina Timchenko (ru) précise la nature de la relation équationnelle prévalant entre les compilations précitées et l'agrégat issu de ses propre matériaux. Selon elle, la ligne éditoriale devrait peu ou prou se décliner comme suit :

« Même si nous agissons avec prudence et doigté, cela ne nous empêche pas pour autant d'ouvrir nos horizons à un panel informationnel élargi : plus nous disposons de sources de qualité, mieux nous réussissons à en compiler les apports pluriels. En ce sens, s'il devait apparoir que d'autres médias confraternels vissent leur marge de manœuvre réduite sous forme de listes d'exclusion arbitraires en rapport avec l'existence ou l'émergence de telle thématique controversée, nous, de notre côté, nous nous chargerions d'en prendre le relais supplétif afin d'intégrer les teneurs précédemment occultées au sein de nos rédactions respectives[15]. »

Meduza accorde une importance primordiale à la vérification scrupuleuse des renseignements fournis ainsi qu'à la prise en compte avisée de sources pouvant être légitimement considérées comme fiables[7].

Staff[modifier | modifier le code]

Équipe rédactionnelle[modifier | modifier le code]

  • Alexander Polivanov[17] et Dmitry Tomilov, rédacteurs en chef adjoints.
  • Ilya Krasilshchik, éditeur, ancien rédacteur en chef du magazine Afisha. Il fait part de son intention de démissionner en décembre 2018 et abandonne sa fonction à partir du 1er janvier 2019[18].
  • Tatiana Ershova, directrice éditoriale[18].
  • Andrei Kozenko, ancien envoyé spécial du site web Lenta.ru et de Meduza, à la tête du service d’intervention rapide[16].
  • Alexander Gorbatchev, chef du département des correspondants spéciaux et ancien rédacteur en chef du magazine Afisha[19]. En janvier 2019, il fait part de son intention de quitter son poste en raison de la situation « volatile » ambiante qui ne lui permet plus se se sentir suffisamment « proche de la rhétorique adoptée publiquement par les dirigeants actuels au regard des événements s'étant succédé au cours des trois derniers mois précédents[20] ».

Correspondants spéciaux[modifier | modifier le code]

  • Daniil Turovsky, ancien envoyé spécial chez Lenta.ru.
  • Ilya Zhegulev.
  • Ivan Golounov.
  • Taisiya Bekbulatova.
  • Konstantin Benyumov.

Collaboratrice[modifier | modifier le code]

  • Ekaterina Krongauz, journaliste, ancienne rédactrice en chef du site Big City de 2011 à 2013[21],[22], épouse de l'éditeur Ilya Krasilshchik[23] et fille du linguiste M. A. Krongauz.

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (ru) Тарас Подрез, Экс-главред Lenta.ru Галина Тимченко учредила Medusa Project, Известия,‎ (lire en ligne)
  2. (ru) Российская аудитория сайта Meduza.io достигла 1,3 млн человек в месяц, РБК,‎ (lire en ligne)
  3. (ru) Жегулёв И., « Корпорация «Ходорковский» Что сделал бывший олигарх за два с половиной года на свободе. », Meduza,‎ (lire en ligne)
  4. (ru) « «Медуза» и Навальный получали деньги от Ходорковского », «Ведомости»,‎ (lire en ligne)
  5. (ru) Ирина Тумакова, Meduza Тимченко зазвонит из Латвии, Фонтанка.ру,‎ (lire en ligne)
  6. (ru) «Без обид» с Галиной Тимченко: «Нам дали сильно вырасти…», LSM.lv,‎ (lire en ligne)
  7. a et b Галина Тимченко, гендиректор и учредитель проекта Meduza (Рига) // Укринформ
  8. Наташа Мозговая Галина Тимченко: «У меня не так много сил, чтобы тратить их на борьбу с какими-то структурами» // Голос Америки, 09.05.2017
  9. a et b (ru) Галина Тимченко покинула пост главного редактора Meduza, «Коммерсантъ»,‎ (lire en ligne)
  10. Илья Красильщик: «Страха нет. Есть восторг и ужас» «Roem.ru», 21.04.2015
  11. Подпишитесь на «Вечернюю Медузу». 03.03.2015
  12. Meduza запускает новый проект «Атлас» // Лениздат.ру
  13. Shan Wang. Stories about Russia «are so hot right now» — so BuzzFeed is partnering with Meduza for more substantive Russia reporting «NiemanLab», 29.08.2017
  14. (ru) «Медуза» и BuzzFeed заключили договор о партнерстве, Медуза,‎ (lire en ligne)
  15. (ru) Елизавета Сурганова, Галина Тимченко: «Никто из нас не мечтает делать «Колокол», Forbes,‎ (lire en ligne)
  16. a et b « Главным редактором «Медузы» назначен Иван Колпаков », sur Meduza,‎ (consulté le 11 mars 2019)
  17. « Галина Тимченко покинула пост главного редактора Meduza » [archive du ], «Коммерсантъ»,‎ (consulté le 28 janvier 2016)
  18. a et b « Издатель Meduza объявил о своем уходе из проекта », Esquire,‎ (lire en ligne)
  19. Кадры: бывший главред «Афиши» Горбачёв ушёл строить спецкоров в «Медузу» // Roem.ru, 06.07.2016
  20. Александр Горбачев объявил об уходе из «Медузы», Афиша.Daily (lire en ligne)
  21. Главный редактор сайта «Большой город» о целях его перезапуска, 2012.
  22. Интервью Эху Москвы, 2013.
  23. Что происходит в 57-й школе. Цепочка событий. 5/9/2016.