Ahmed Rachedi (cinéaste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ahmed Rachedi.
Ahmed Rachedi (cinéaste)
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nom dans la langue maternelle
أحمد راشديVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Ahmed Rachedi (né à Tébessa en 1938) est un cinéaste algérien.

Biographie[modifier | modifier le code]

La guerre d'indépendance est son école : Ahmed Rachedi appartient, avec René Vautier et Mohamed Chanderli, à la première unité cinématographique du FLN. Il gagne Tunis où son travail porte sur le reportage, le montage, ainsi que le court métrage (il en réalise plusieurs après l'indépendance). Il participe à des films collectifs et en dirige certains.

En 1969, l adapte Thala, roman de Mouloud Mammeri (L'Opium et le Bâton). Il tourne en France, sur un scénario de Rachid Boudjedra, un témoignage sur les travailleurs émigrés, Le Doigt dans l'engrenage. Il dirige l'ONCIC de 1967 à la fin de 1972.

Ahmed Rachedi devient producteur indépendant . Il tourne en 1986 une comédie politique, Le Moulin de monsieur Fabre, film interprété notamment par Jacques Dufilho. Il adapte en 1990, pour le cinéma et la télévision, le roman d'Amin Maalouf Léon l'Africain

Filmographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Guy Hennebelle, entretien avec Ahmed Rachedi, Cinéma 66, no 103, février 1966, p. 26

Liens externes[modifier | modifier le code]