Adeste Fideles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lilypond-screenshot-adeste.png

Adeste Fideles est une hymne chrétienne chantée pour le Temps de Noël et traditionnellement attribuée à saint Bonaventure (XIIIe siècle). Son titre s'écrit parfois Peuple fidèle en français. Peuple fidèle est ici un nom donné à l'Église et au peuple chrétien, en tant qu'Épouse du Seigneur Jésus-Christ.

Adeste fideles est un titre figurant dans le Hino Portugues écrit par le roi D.João IV en 1640. Beaucoup d'autres ont revendiqué cet air. Le plus connu, John F. Wade (1711-1786), n'a pas pu avoir écrit cette œuvre car le manuscrit le plus ancien date de 1640. Il est probable que Wade a seulement traduit en anglais le Hino Portugues, comme on l'appelait, à Londres, à cette époque, et qu'il a reçu les lauriers pour cela.

Fichier audio
air traditionnel du Adeste Fideles (audio) (info)

Des difficultés  pour  écouter le fichier ? Des problèmes pour écouter le fichier ?

À une autre époque, l'hymne fut attribué au compositeur allemand Christoph Willibald Gluck (1714-1787), célèbre réformateur de l'opéra français et contemporain de Wade. Le chant parut notamment en 1782, dans un essai de Samuel Webbe I (1740-1816)[1], compositeur catholique anglais, organiste de la chapelle de la Légation portugaise à Londres à partir de 1776.

Paroles[modifier | modifier le code]

Français[modifier | modifier le code]

Fronton de l'église d'Apinac : "Venite Adoremus" (Venez, adorons), sans doute inspiré des chants liturgiques
Accourez, fidèles, joyeux, triomphants :
Venez, venez à Bethléem.
Voyez le roi des Anges qui vient de naître.
Venez, adorons,
Venez adorons le Seigneur.
Dociles à la voix céleste,
les bergers quittent leur troupeau
et s'empressent de visiter son humble berceau
Et nous aussi, hâtons-nous d'y porter nos pas.
Venez, etc.
Nous verrons celui qui est la splendeur éternelle du Père,
caché sous le voile d'une chair mortelle;
Nous verrons un Dieu enfant enveloppé de langes
Venez, etc.
Embrassons pieusement ce Dieu devenu pauvre pour nous
et couché sur la paille;
Quand il nous aime ainsi,
Comment ne pas l'aimer à notre tour ?
Venez, etc.

[2]

Latin[modifier | modifier le code]

Adeste, fideles, læti triumphantes.
Venite, venite in Bethlehem.
Natum videte Regem angelorum.
Venite, adoremus (ter)
Dominum.
En grege relicto humiles ad cunas,
Vocati pastores approperant,
Et nos ovanti gradu festinemus.
Venite, adoremus (ter)
Dominum.
Æterni Parentis splendorem æternum,
Velatum sub carne videbimus,
Deum infantem pannis involutum.
Venite, adoremus (ter)
Dominum.
Pro nobis egenum et fœno cubantem
Piis foveamus amplexibus ;
Sic nos amantem quis non redamaret ?
Venite, adoremus (ter)
Dominum.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://en.wikipedia.org/wiki/Samuel_Webbe
  2. Missel Vespéral Romain (Don Gaspar Lefebvre)

Liens externes[modifier | modifier le code]